NOUVELLES

Zimbabwe/Matches truqués: suspension à vie recommandée pour 13 personnes

16/10/2012 11:55 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

La commission d'enquête, présidée par l'ancien juge de la Cour suprême Ebrahim Ahmed, a recommandé mardi la suspension à vie de 13 internationaux de football et officiels zimbabwéens impliqués dans une affaire de matches truqués en Asie en 2009.

"Certains joueurs et officiels vont, à n'en pas douter, voir leur carrière ruinée par le comportement condamnable et inadmissible de criminels", a expliqué Ebrahim Ahmed.

"Ils ont pris soin de choisir des joueurs sans expérience, jeunes et manquant de maturité", a relevé le président de la commission d'enquête.

Les noms des 13 joueurs et officiels concernés n'ont pas été communiqués. Par ailleurs, la commission d'enquête a recommandé des suspensions de 10 ans pour sept personnes, de 5 ans pour 37 autres, de 2 ans pour 25 autres et d'une à deux ans pour 10 autres.

L'affaire remonte à 2009 lorsque Henrietta Rushwaya, alors présidente de la Fédération zimbabwéenne (Zifa), avait envoyé l'équipe nationale disputer des matches amicaux en Thaïlande, en Syrie et en Malaisie, dont les résultats auraient été arrangés à l'avance dans le cadre de paris truqués.

Mme Rushwaya avait été démise de ses fonctions l'année suivante, puis arrêtée.

En août 2011, la Zifa avait suspendu trois de ses membres, dont un ancien joueur international et un ancien arbitre, impliqués dans le scandale.

Depuis cette affaire, le Zimbabwe est dans le collimateur de la Fédération internationale de football. Le président de la Fifa Joseph Blatter avait prévenu lors d'une visite à Harare l'an passé que tout joueur ou officiel jugé coupable dans cette affaire serait banni à vie du football professionnel.

fj/jr/sk

PLUS:afp