Une toile du peintre Pop Art Roy Lichtenstein a été rendue mardi à ses propriétaires, 42 ans après sa disparition et de multiples péripéties, entre la Colombie et un entrepôt de New York, ont annoncé les autorités judiciaires de New York et la police fédérale américaine (FBI).

"Electric Cord" ("Câble électrique"), datée de 1961 et estimée aujourd'hui à quatre millions de dollars, avait été achetée peu après sa création par le galeriste Leo Castelli, qui l'avait envoyée en janvier 1970 à un restaurateur, Daniel Goldreyer.

Le tableau, dont la trace était perdue depuis, est réapparu en juillet dernier dans un entrepôt de New York, Hayes Storage Facility.

Selon l'enquête, les responsables de l'entrepôt ont indiqué avoir reçu l'oeuvre de la galerie Quinta Galeria de Bogota, en Colombie, qui a affirmé elle-même l'avoir reçue des mains de la veuve de Daniel Goldreyer, Sally Goldreyer.

Cette dernière a indiqué que l'atelier du restaurateur, décédé en 2009, avait été nettoyé après sa mort. A cette occasion, le contenu d'un casier appartenant à un employé, Ben Dolinsky, a été empaqueté et envoyé à un "ami".

"L'ami" avait demandé trois ans plus tard à la veuve de vendre l'oeuvre pour lui. La toile a été déposée dans la galerie colombienne mais la veuve, selon ses dires, a offert de rendre l'argent consigné en apprenant que l'oeuvre était portée disparue.

Un accord a été passé avec la justice américaine pour que Mme Goldreyer abandonne tout droit sur l'oeuvre et le tableau a été rendu mardi lors d'une cérémonie à la veuve de Leo Castelli, Barbara Bertozzi Castelli.

Roy Lichtenstein, peintre majeur du Pop Art américain, fait actuellement l'objet à Washington de la première grande rétrospective de son oeuvre depuis sa mort il y a 15 ans.