Le procureur en chef de la Commission Charbonneau, Sylvain Lussier, démissionne

Publication: Mis à jour:
SYLVAIN LUSSIER
Agence QMI

MONTRÉAL - Le procureur en chef de la Commission Charbonneau, Me Sylvain Lussier, a démissionné de son poste, à la surprise générale, mardi après-midi.

Dans une lettre remise à la Commission et qui a été rendue publique, il justifie son départ par des doutes qui ont été soulevés sur de possibles apparences de conflits d'intérêts, des conflits dont il nie pourtant l'existence.

«Comme vous le savez, certains doutes ont été soulevés à mon sujet quant à de possibles apparences de conflits d'intérêts dus à d'anciens dossiers n'ayant aucun rapport avec le mandat de la commission», écrit-il dans cette lettre.

Il ajoute qu'«après mûre réflexion, même si ces doutes n'ont aucun fondement, factuel ou juridique, il m'apparaît que l'intérêt public sera mieux servi si je me retire comme procureur chef de la commission, de façon à éviter toute possibilité que ma participation puisse mettre en doute de quelque façon que ce soit l'intégrité des travaux de celle-ci».

Le quotidien La Presse avait révélé, en août dernier, que Me Lussier avait représenté en 2008 dans sa pratique privée les intérêts d'Asphalte Desjardins. Asphalte Desjardins et une compagnie soeur, Campeau, avaient réclamé plusieurs «extras» pour des dépenses supplémentaires dans l'exécution de contrats, entre 2005 et 2011, selon un document déposé par Jacques Duchesneau devant la Commission.

Me Lussier avait défendu les intérêts de l'entreprise dans un litige opposant une partie des administrateurs à la suite d'une cession des parts à l'entrepreneur Tony Accurso.

De plus, à l'époque, Sylvain Lussier apparaissait comme membre de l'«équipe Plan Nord» sur le site Web de son cabinet d'avocats, Osler, Hoskin et Harcourt, dans le but d'aider des professionnels à obtenir des contrats.

Dans un communiqué qui accompagne la lettre de démission de Me Lussier, la Commission dit s'être rangée «avec regret» aux arguments de celui-ci. «Cette décision a été prise dans l'intérêt supérieur de la Commission, ce qui honore Me Lussier», écrit la Commission.

Elle regrette toutefois d'être ainsi privée «d'un juriste hors du commun», qui a notamment oeuvré à l'élaboration des règles de procédure de la commission et qui a représenté la Commission devant l'Assemblée nationale pour que celle-ci dispose de pouvoirs d'inspection et de saisie.

Les fonctions de Me Lussier seront assumées de façon intérimaire par le procureur en chef adjoint, Me Claude Chartrand, a fait savoir la Commission.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Construction: la (longue) marche vers une enquête
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction