NOUVELLES

Suicide d'une ado en C.-B.: la GRC déplorent l'abondance de fausses rumeurs

16/10/2012 08:16 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

VANCOUVER - Les rumeurs et les arnaques circulant sur Internet à propos de la mort d'Amanda Todd retardent l'enquête policière, a déploré mardi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Selon le sergent Peter Thiessen, l'une de ces rumeurs est une «allégation non fondée» identifiant un homme comme étant le tourmenteur de l'adolescente de 15 ans.

La jeune fille s'est suicidée mercredi dernier après avoir été victime de harcèlement sexuel et d'intimidation par ses pairs sur Internet, et ce pendant des années.

Aux dires de la police, la population s'est montrée très réceptive à l'affaire, et des milliers d'informations ont été transmises.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, M. Thiessen a précisé que l'Internet et les médias sociaux avaient joué un rôle central dans l'affaire, ainsi que dans le cadre de l'enquête.

L'un des grands défis, toutefois, est désormais de séparer les vraies informations des fausses, a-t-il dit, ciblant des gens «semblant tenter d'utiliser» l'histoire de la jeune fille pour causer des torts ou empocher de l'argent.

Amanda Todd est morte un mois après avoir publié une vidéo sur YouTube décrivant l'incident survenu par caméra web, et qui l'a fait plonger dans un univers d'anxiété, de dépression, de drogues et d'alcool.

Dans la vidéo, l'adolescente explique qu'elle était en 1ère secondaire lorsqu'elle a été poussée par un homme inconnu à montrer ses seins lors d'une conversation.

Un groupe de pirates anonymes a dit avoir identifié le tourmenteur de Mme Todd, publiant un nom et les coordonnées de l'homme qui, affirme-t-il, aurait sexuellement harcelé l'adolescente et publié la photo en question. Aux yeux de la GRC, toutefois, il s'agit d'une «allégation sans fondements».

Une autre rumeur, poursuit la GRC, parle de la fuite de photos prises lors de l'autopsie, une nouvelle qui a provoqué une forte anxiété au sein de la famille de la victime.

Plusieurs sites Internet malveillants ont par ailleurs fait leur apparition. Ceux-ci affirment recueillir de l'argent pour la famille d'Amanda Todd.

PLUS:pc