NOUVELLES

Principales déclarations du 2e débat présidentiel entre Obama et Romney

16/10/2012 11:38 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

Voici les principales déclarations du débat qui a opposé mardi soir le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney et son adversaire démocrate, le président sortant Barack Obama, à Hempstead à 40 kilomètres à l'est de New York.

LA DETTE

- ROMNEY:

"Nous avons eu quatre années consécutives au cours desquelles il (M. Obama) a dit (...) qu'il réduirait de moitié le déficit, au lieu de cela il l'a doublé. Nous sommes passés d'une dette nationale de 10.000 milliards de dollars à une dette nationale de 16.000 milliards de dollars (...) Cela nous met sur la route de la Grèce".

- OBAMA:

Mitt Romney "veut poursuivre les réductions d'impôts de l'ère Bush pour les Américains les plus riches, ce qui représente 8.000 milliards de dollars. Maintenant, il dit qu'il veut être sûr que cela ne creuse pas le déficit et qu'il veut couper les impôts de la classe moyenne, mais quand on lui demande comment il compte faire (...) il ne peut pas le dire. Lui-même doit payer seulement 14% d'impôts quand beaucoup d'entre vous devez en payer bien plus".

L'EMPLOI

- ROMNEY:

"Le taux de chômage était de 7,8% lorsqu'il (M. Obama) a pris ses fonctions, il est de 7,8% maintenant, si vous comptez les gens qui ont cessé de rechercher un emploi. Nous avons besoin d'un plan en cinq points qui redonne aux Américains 12 millions de nouveaux emplois en quatre ans".

- OBAMA:

"Le gouverneur Romney dit qu'il a un programme en cinq points, il n'a pas de programme en cinq points, son programme tient en un point: s'assurer que les plus aisés puissent jouer avec des règles différentes".

L'ENERGIE

- ROMNEY:

"Il se trouve que la production de pétrole a chuté de 10% et la production de gaz de 9% (sous le mandat de M. Obama). Pourquoi? Parce que le président a coupé de moitié les licences et permis pour le forage sur les terres appartenant à l'Etat".

- OBAMA:

"Le gouverneur Romney dit qu'il a un plan global mais en fait son plan est de laisser les compagnies pétrolières écrire la politique énergétique. Donc il prend en compte le pétrole et le gaz (dans son plan) mais il ne prend pas en compte les énergies propres".

LA CHINE

- OBAMA:

"Gardez en tête que le gouverneur Romney a investi dans des entreprises qui ont été pionnières dans la sous-traitance vers la Chine. Et il a investi dans des entreprises qui construisent du matériel de surveillance pour la Chine afin qu'elle puisse espionner ses propres ressortissants. Donc gouverneur, vous êtes la dernière personne qui va se montrer ferme envers la Chine".

- ROMNEY:

"La Chine manipule sa monnaie depuis des années et des années. Et le président a l'occasion régulièrement de la dénoncer comme tel mais il refuse de le faire. Au premier jour (de ma prise de fonctions), je dénoncerai la Chine comme un manipulateur de sa monnaie, ce qui me permettra en tant que président de mettre en place des tarifs où j'estime que les Chinois tirent des bénéfices injustes de nos industriels".

L'ATTAQUE DE BENGHAZI:

- OBAMA:

"Suggérer qu'une personne de mon équipe, qu'il s'agisse de la secrétaire d'Etat, de notre ambassadrice à l'ONU, ou de qui que ce soit, ferait de la politique politicienne (...) au moment où nous avons perdu quatre des nôtres, c'est insultant (...) Ce n'est pas ce que nous faisons. Ce n'est pas ce que je fais en tant que président, ce n'est pas ce que je fais en tant que commandant en chef".

- ROMNEY:

"La politique du président dans tout le Moyen-Orient a commencé par une tournée d'excuses et une stratégie consistant à diriger sans monter en première ligne, et cette stratégie tombe en pièces sous nos yeux".

LES "47%":

- OBAMA:

M. Romney "a dit à huis clos que 47% (des habitants) du pays se considèrent comme des victimes qui refusent de prendre leurs responsabilités. Réfléchissez à ceux dont il parlait".

- ROMNEY:

"Je me préoccupe de 100% des Américains. Je veux que 100% des Américains aient un avenir brillant et prospère".

LES FONDS DE PENSION ET LA CHINE:

- ROMNEY:

"Avez-vous regardé votre fonds de pension? (...) Vous avez aussi des investissements dans des entreprises chinoises"

- OBAMA:

"Je ne regarde pas mon fonds de pension. Il n'est pas aussi gros que le vôtre".

bur-sam/tq/jca

PLUS:afp