NOUVELLES

Ouverture d'une enquête sur les agissements de la Banque centrale irakienne

16/10/2012 07:49 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

Des enquêteurs anti-corruption irakiens ont ouvert une enquête sur la Banque centrale du pays, qui pourrait être liée à de possibles manipulations de la valeur du dinar vis-à-vis du dollar, ont indiqué des responsables mardi.

"Je peux confirmer que le Comité parlementaire de l'intégrité nous a transmis le dossier concernant la Banque centrale. Il est actuellement en cours d'investigation, l'enquête vient de commencer", a déclaré Hassan Aati, le porte-parole de la Commission de l'Intégrité, l'organisme officiel irakien de lutte contre la corruption.

Le président du Comité parlementaire de l'Intégrité, Baha al-Araji, a indiqué de son côté que l'enquête concernait des "procédures ayant conduit à l'affaiblissement du dinar par rapport au dollar".

"Rien n'a été encore prouvé jusqu'ici. L'enquête est en cours", a-t-il dit.

Ni le porte-parole du gouvernement Ali al-Dabbagh, ni le porte-parole de la justice Abdelsattar Bayraqdar n'ont donné suite aux multiples appels de l'AFP pour confirmer ces informations.

La monnaie irakienne a été globalement stable vis-à-vis du dollar, qui s'échangeait contre 1.200 dinars ces dernières années.

Des inquiétudes sont cependant apparues sur le fait que l'Iran et la Syrie, qui manquent cruellement de devises du fait de sanctions internationales, puissent profiter de ventes faites par la Banque centrale irakienne pour consolider leurs réserves en monnaie étrangère.

L'institution a décidé de durcir les règles pour l'achat de dollars début 2012, établissant une nouvelle procédure pour identifier les acheteurs et éviter que certains "achètent des dollars pour le compte d'autres personnes".

bur-psr/cco/tp

PLUS:afp