NOUVELLES

Les Etats-Unis vont aider la Libye à créer une force antiterroriste

16/10/2012 11:04 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

L'administration américaine a sollicité l'accord du Congrès pour allouer près de huit millions de dollars pour aider la Libye à créer une unité de troupes d'élite destinée à combattre les groupes extrémistes, a affirmé mardi un haut responsable américain de la Défense.

Ces fonds seront financés à hauteur de 6,2 millions de dollars par le Pentagone et 1,6 millions par le département d'Etat, selon des documents de ces ministères datant respectivement du 24 août et du 4 septembre.

Le projet "était déjà en cours avant l'attaque de Benghazi", a précisé à l'AFP le haut responsable de la Défense s'exprimant sous couvert d'anonymat.

La mort de l'ambassadeur en Libye Christopher Stevens et de trois autres Américains dans l'attaque du consulat de Benghazi le 11 septembre provoque depuis plus d'un mois une polémique sur les mesures de sécurité en place dans un pays où sont établis plusieurs groupes extrémistes se proclamant proche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Selon le haut responsable, "le Congrès doit encore approuver" ce projet visant à renforcer la "capacité de la Libye à combattre et à se défendre contre les menaces d'Al-Qaïda et ses filiales".

Il doit notamment permettre de créer et d'équiper une force d'élite libyenne de 500 soldats, selon le New York Times. Le gouvernement libyen a jusqu'à présent compté sur un rassemblement disparate de milices -- notamment de nombreux groupes islamistes -- pour assurer la sécurité du pays depuis que les rebelles ont renversé le régime de Mouammar Kadhafi l'an dernier.

Ces 7,8 millions de dollars proviennent d'un nouveau fonds abondé par le Pentagone et le département d'Etat appelé "Fonds mondial d'urgence pour la sécurité" qui est destiné à pouvoir financer rapidement des projets.

Le département d'Etat entend par ailleurs rediriger 4 millions de dollars auparavant destinés à aider le Pakistan dans la lutte contre les talibans à l'amélioration sur trois ans de la sécurité aux frontières libyennes, selon un rapport du Service de recherche du Congrès (CRS).

ddl-mra/lor

PLUS:afp