NOUVELLES

Le "cuir et le latex" de Christophe Hondelatte suscitent le buzz et une nouvelle polémique

16/10/2012 02:12 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — "T'es OK pour un plan ce soir ?/Moi je ne peux pas recevoir/ J'aime le cuir et le latex/Et les toilettes du Grand Rex"... Ces paroles, susurrées sur un air jazzy ne sont ni du Colette Renard ni du Gainsbarre, mais un extrait de "Cybernight", le premier titre annoncé du second album en préparation de Christophe Hondelatte, dont la révélation non autorisée mardi sur Europe-1 dans l'émission de Jean-Marc Morandini est à l'origine d'une nouvelle polémique.

"Si c'est possible par SMS/ Envoie moi une pic (photo) de tes fesses/Promis en retour/je t'envoie un cliché de mon inférieur", poursuit l'ancien journaliste de France-2. Si à l'écoute, les paroles de "Cybernight" peuvent froisser les oreilles les plus prudes, elles sont aussi représentatives de ces relations sans lendemain dont se disent parfois adeptes les personnes souffrant notamment d'addiction sexuelle, à l'aune des rencontres virtuelles nées des contacts directs que permettent les réseaux sociaux et autres "chat".

Repris par plusieurs sites internet, l'extrait, "une copie de travail qui n'était pas destinée à être diffusée", a aussitôt suscité l'émoi, tant sur Twitter que dans la blogosphère, où il a été largement moqué.

Réagissant mercredi en fin d'après-midi via sa page Facebook, Christophe Hondelatte s'est dit "une fois de plus atterré par les méthodes de certains de ses 'confrères'".

"Ceci est tout simplement un VOL" (sic), dénonce Hondelatte, soulignant que la diffusion de l'extrait en question s'était faite sans son assentiment, ni celui de ses partenaires. Celui qui depuis septembre anime un débat sur la chaîne télé du portail Yahoo précise par ailleurs qu'il ne dispose pas lui-même de la bande 'master' du titre "Cybernight" et qu'il ignore comment Thomas Joubert, un chroniqueur dans l'émission de Morandini, a pu se la procurer.

"J'informe tous les diffuseurs qu'ils s'exposent à des poursuites et les enjoint à retirer tout extrait dans les plus brefs délais", menace le journaliste-chanteur.

Joint par Sipa, Jean-Marc Morandini dit ne pas être visé par les menaces de son confrère. Thomas "disposait d'une info et tout naturellement, il nous l'a fait partager", a-t-il réagi.

Christophe Hondelatte s'était déjà essayé à la chanson avec un premier opus "Ou pas" sorti en novembre 2011. Un album qui avait essuyé critiques et sarcasmes parfois virulents.

Ancien présentateur vedette du 13h de France-2 dont il avait été claqué la porte après cinq mois d'antenne, Christophe Hondelatte, 49 ans, s'était ensuite illustré comme présentateur de "Faites entrer l'accusé", l'émission justice phare de France-2.

En mai dernier, Christophe Hondelatte et RTL, où il officiait alors dans le programme "On refait le monde", avaient mis un terme à leur collaboration "d'un commun accord".

xrao/sbo/mw

PLUS:pc