NOUVELLES

L'Arabie doit respecter le droit de manifester pacifiquement (Amnesty)

16/10/2012 12:42 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

Amnesty International a appelé mardi l'Arabie saoudite à respecter le droit des Saoudiens à manifester pacifiquement, après une mise en garde de Ryad contre les sit-in de proches de détenus d'Al-Qaïda.

"Le droit des gens à protester pacifiquement doit être respecté et les forces de sécurité doivent cesser de détenir ou de recourir à la force excessive contre ceux qui pratiquent ce droit", a souligné l'organisation.

"Les autorités saoudiennes doivent cesser leurs actions répétées pour étouffer les tentatives de protestation contre le recours à une large échelle aux détentions arbitraires dans le pays", a ajouté Amnesty dans un communiqué.

Ryad a menacé jeudi dernier d'agir "avec fermeté" contre des sit-in organisés récemment dans le royaume, où les manifestations sont interdites, pour réclamer la libération de prisonniers, souvent des militants d'Al-Qaïda.

"Certains exploitent la question des personnes arrêtées ou condamnées pour des crimes de la minorité déviante (Al-Qaïda, ndlr) en organisant de petits rassemblements pour réclamer leur libération", a dénoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Parmi les personnes dont les protestataires réclament le libération, le ministère a cité Hila al-Qassir, surnommée "Madame Al-Qaïda", la première Saoudienne condamnée pour implication dans des activités terroristes (15 ans de prison), et Mohamed Ben Saleh al-Bajadi, condamné à quatre ans de prison pour intelligence avec l'étranger.

Or Amnesty a considéré, dans son communiqué, M. Bajadi comme un "prisonnier de conscience" qui a été condamné pour son "action en faveur des droits de l'Homme" et demandé sa libération.

bur/mh/hj

PLUS:afp