NOUVELLES

La Ville de Québec aux prises avec un manque à gagner important

16/10/2012 06:07 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

La Ville de Québec sera peut-être obligée de piger dans son fonds de prévoyance pour boucler son budget 2012. Selon un document déposé au conseil municipal lundi et dont Radio-Canada a pris connaissance, il manque 8 millions de dollars dans les coffres municipaux, un montant qui était de 17 millions de dollars il y a quelques mois.

Depuis juin, la Ville de Québec est parvenue, à l'aide de différentes mesures et compressions, à récupérer un peu plus de 9 millions de dollars. L'administration municipale reste tout de même aux prises avec un manque à gagner important de plusieurs millions de dollars.

Ce dernier s'explique, entre autres, par la fermeture pendant des mois de l'usine Stadacona de Papiers White Birch, au début de l'année, et par les coûts associés au renforcement de la sécurité lors des manifestations étudiantes au printemps dernier.

Fermeture de la Stadacona

Dans le cas de la Stadacona, la Ville de Québec comptait sur son contrat de vente de vapeur à l'usine de papier. Ce contrat aurait dû générer des recettes de plusieurs millions de dollars dans les caisses de la Ville.

L'administration Labeaume avait inclus ce montant dans ses revenus en 2012, tout en sachant que l'usine Stadacona fermait ses portes pour durée indéterminée. « On a pris une chance comme on dit, mais là, on voit très bien qu'on n'aura pas les montants », a affirmé Richard Côté, vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec.

Les services policiers lors des grands événements et des manifestations étudiantes du printemps dernier ont également coûté cher à la Ville. Celle-ci a déboursé 5,8 millions de dollars de plus que prévu pour assurer, entre autres, la sécurité.

Efforts de rationalisation

Plusieurs efforts de rationalisation ont été faits au cours des derniers mois par la Ville. En juin dernier, le trésorier de la Ville avait d'ailleurs sonné l'alarme une première fois. « On a demandé de faire une première phase d'économie [...] On a regardé à travers toutes les unités pour rationaliser les dépenses », explique Richard Côté.

Cet exercice a permis à la Ville de récupérer près de 5,7 millions de dollars. Quelques semaines plus tard, l'administration Labeaume a envoyé une deuxième directive concernant de nouvelles compressions. Cette fois, 3,6 millions de dollars ont été récupérés. La Ville est allée piger dans les budgets de déneigement des arrondissements. Au total, un peu plus de 9 millions de dollars ont été récupérés.

Malgré ces efforts, la Ville de Québec demeure aux prises avec un manque à gagner de 8 millions de dollars.

Rappelons que le rapport financier de la Ville a été déposé lundi soir au conseil municipal, presque dans l'indifférence. Aucun élu de l'opposition n'a demandé de précisions sur l'état des finances publiques. Le document a été adopté à l'unanimité.

PLUS: