NOUVELLES

Jean David se lance dans la course à la direction du PLQ

16/10/2012 11:26 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

L'ex-président de la commission politique du Parti libéral du Québec Jean David se lance dans la course à la succession de Jean Charest.

M. David, qui avait quitté le parti il y a une dizaine d'années en invoquant d'importants désaccords avec Jean Charest, a annoncé mardi matin sa candidature à la direction du PLQ dans un hôtel du Vieux-Montréal.

Projet de société et réforme des institutions

Rappelant qu'il avait quitté le Parti libéral en 2002 parce qu'il considérait impossible d'y construire un projet de société viable, Jean David préconise une réforme en profondeur des institutions démocratiques québécoises, en commençant par le fonctionnement des partis politiques.

Le seul but des partis politiques actuels, selon lui, est de remporter le pouvoir. Une vision à court terme qui fait en sorte que les partis politiques ne sont plus au service des citoyens, mais au service de leurs propres intérêts.

« Mon implication en politique a toujours été reliée à une vision d'avenir, à des notions de projets collectifs, au projet d'avoir une destination, comme groupe et comme peuple. Mais force était de constater, il y a dix ans, que ce processus était impossible », a expliqué Jean David aux journalistes.

Le bon moment pour de nouvelles idées

Et pour Jean David, le contexte d'une course à la direction est le moment idéal dans un parti politique pour mettre de l'avant de nouvelles idées.

Ancien vice-président marketing au Cirque du Soleil et chef d'une entreprise de consultants en création et marketing depuis 1999, Jean David affirme travailler chaque jour avec des entrepreneurs et créateurs qui osent se remettre en question régulièrement pour recentrer leurs activités et améliorer leur façon de faire. Une attitude totalement absente des partis politiques québécois, selon lui.

Questionné par les journalistes sur les candidatures des trois anciens ministres qui briguent aussi la direction du PLQ, Jean David a fait remarquer qu'aucun d'eux n'a parlé jusqu'ici de réforme démocratique.

Financement des partis

En ce qui a trait au financement des partis politiques, Jean David estime que ce n'est pas le montant de la contribution versée qui pose problème actuellement, mais l'intention avec laquelle on verse de l'argent à un parti politique. « Quelle est l'intention des gens lorsqu'ils contribuent à un parti politique? Là est la question », a expliqué Jean David.

Tout comme le ministre péquiste Bernard Drainville l'a déclaré dernièrement, Jean David croit que les Québécois ont actuellement un problème dans leur relation entre l'argent et la politique.

Les règles de l'investiture pas encore connues

Bien qu'aucune personnalité du PLQ n'était présente pour appuyer publiquement sa candidature et malgré le fait qu'il soit peu connu du public, Jean David ne semble pas douter de ses chances de remporter la direction du PLQ. Sa candidature, tout comme celle de ses adversaires, devra au préalable être acceptée par le parti et conforme aux règles de l'investiture.

Or, les règles de mise en candidature pour l'actuelle course à la direction du PLQ ne sont pas encore connues. Elles seront divulguées dimanche prochain, au terme du conseil général du parti qui se déroulera à Laval.

Outre Jean David, l'ancien ministre des Finances Raymond Bachand, l'ex-ministre de la Santé Philippe Couillard, ainsi que l'ex-ministre des Transports Pierre Moreau se sont portés jusqu'ici candidat à la succession de Jean Charest.

PLUS: