NOUVELLES

Irak: nomination d'un gouverneur de la Banque centrale par intérim

16/10/2012 10:57 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

Le gouvernement irakien a nommé mardi un gouverneur de la Banque centrale par intérim et suspendu le gouverneur actuel, alors qu'une enquête a été ouverte sur de possibles manipulations de la valeur du dinar par rapport au dollar.

"Le gouvernement a décidé d'autoriser Abdelbasset Turki, chef du Comité supérieur de contrôle, à gérer la Banque pour une durée indéterminée", a déclaré Ali Moussaoui, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki, ajoutant que le gouverneur Sinane al-Chabibi a été suspendu par la Commission de l'intégrité, organisme officiel de lutte anti-corruption.

M. Moussaoui a affirmé que l'enquête avait été ouverte en raison de "ce qui est arrivé au taux de change du dinar par rapport au dollar", et indiqué qu'un rapport parlementaire avait blâmé "le chef de la Banque et plusieurs autres personnes".

"La Commission de l'intégrité (organisme officiel de lutte anti-corruption), se basant sur ce rapport, a décidé de suspendre Sinane al-Chalabi", a-t-il expliqué. "Face à cette situation, le gouvernement a décidé de nommer quelqu'un sur lequel tout le monde est d'accord, Abdelbassit Turki".

Le porte-parole n'a pas voulu préciser si des mandats d'arrêt seraient émis pour des responsables de la Banque centrale, mais selon Baha al-Araji, président de la Commission de l'Intégrité, 30 mandats ont été émis, notamment contre M. Chabibi, se trouvant à l'étranger, et son adjoint Mudher Saleh.

M. Araji a indiqué que l'enquête concernait des "procédures ayant conduit à l'affaiblissement du dinar par rapport au dollar".

La Commission de l'intégrité avait plus tôt confirmé l'ouverture d'une enquête sur la Banque centrale, qui pourrait être liée à de possibles manipulations de la valeur du dinar par rapport du dollar.

"Je peux confirmer que la Commission parlementaire de l'intégrité nous a transmis le dossier concernant la Banque centrale. Il est actuellement en cours d'investigation, l'enquête vient de commencer", a déclaré Hassan Aati, le porte-parole de cet organisme.

M. Chabibi, qui se trouvait à Tokyo pour une réunion du Fonds monétaire international (FMI), est actuellement en Europe, a indiqué à l'AFP le gouverneur adjoint, Mudher Saleh, sans plus de détails.

La monnaie irakienne a été globalement stable vis-à-vis du dollar, qui s'échangeait contre 1.200 dinars ces dernières années.

Des inquiétudes sont cependant apparues sur le fait que l'Iran et la Syrie, qui manquent cruellement de devises du fait de sanctions internationales, puissent profiter de ventes faites par la Banque centrale irakienne pour consolider leurs réserves en monnaie étrangère.

L'institution a décidé de durcir les règles pour l'achat de dollars début 2012, établissant une nouvelle procédure pour identifier les acheteurs et éviter que certains "achètent des dollars pour le compte d'autres personnes".

Sinane al-Chabibi, 70 ans, est devenu gouverneur de la Banque centrale peu après l'invasion de l'Irak de 2003. Il a obtenu son doctorat de l'université britannique de Bristol et écrit sa thèse sur la gestion de l'industrialisation en temps de prix de pétrole incertains.

Dans un entretien avec l'AFP en mai, M. Chabibi a reconnu avoir des désaccords avec le gouvernement.

Il avait affirmé aussi qu"'il y a évidemment des gens, dont certains au gouvernement" qui voulaient utiliser les réserves de la Banque plutôt que de les conserver.

ak/psr/feb/hj

PLUS:afp