NOUVELLES

Gaza: Israël veut que l'ONU agisse contre un navire voulant briser le blocus

16/10/2012 05:58 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

L'ambassadeur israélien à l'ONU Ron Prosor a demandé mercredi aux Nations unies d'intervenir pour dissuader un navire suédois avec des pacifistes à son bord de tenter de briser le blocus israélien de Gaza.

"Je demande au secrétaire général (Ban Ki-moon), au Conseil de sécurité et à tous les membres responsables de la communauté internationale d'agir immédiatement pour faire cesser cette provocation", écrit Ron Prosor dans une lettre adressée à M. Ban et au président du Conseil pour octobre, l'ambassadeur du Guatemala Gert Rosenthal.

Selon M. Prosor, le navire doit arriver "à proximité de Gaza d'ici une semaine". Il a affirmé que le blocus répondait à des impératifs de sécurité et "n'empêchait aucun produit civil d'entrer dans Gaza".

"Cette provocation flagrante fait monter la tension et pourrait déclencher une grave escalade du conflit" dans la région, a-t-il fait valoir: "Israël ne cherche pas la confrontation mais reste determiné à faire respecter son blocus naval de la bande de Gaza et prendra à cette fin toutes les mesures légales".

Il a invité les militants pacifistes à aller plutôt en Syrie pour "livrer des fournitures indispensables dans la crise humanitaire" que connaît ce pays. Mais, a-t-il ajouté, "il est bien plus facile d'affronter des caméras à Tel Aviv que des balles à Damas".

L'"Estelle", un voilier de 53 mètres de long, est affrété par une coalition internationale pro-palestinienne et transporte des équipements humanitaires. Au total, 17 personnes de plusieurs nationalités sont à bord, venant notamment du Canada, d'Israël, de Norvège, de Suède et des Etats-Unis. Parmi les passagers figure, entre autres, l'ancien député canadien Jim Manly.

En provenance de Suède, le navire a quitté Naples le 6 octobre pour Gaza après un tour d'Europe qui l'a conduit en Finlande, en France et en Espagne.

Le blocus terrestre, aérien et maritime de la bande de Gaza a été imposé au territoire en juin 2006 à la suite de la capture d'un soldat israélien, et a été renforcé lors de la prise de contrôle par le Hamas.

En mai 2010, l'assaut mené dans les eaux internationales par des commandos israéliens contre le Mavi Marmara, le navire amiral d'une flottille d'aide humanitaire qui tentait de rallier Gaza, sous blocus israélien, s'était soldé par la mort de neuf Turcs.

avz/mdm

PLUS:afp