NOUVELLES

Barack Obama revient en force lors d'un débat présidentiel aux enjeux élevés

16/10/2012 06:48 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

HEMPSTEAD, États-Unis - Un combatif Barack Obama a accusé son rival Mitt Romney de promouvoir un «projet nébuleux» pour restaurer l'économie des États-Unis et de faire de la politique avec l'attaque terroriste meurtrière en Libye, mardi soir, à l'occasion d'un débat empreint d'énergie et d'émotion, à trois semaines de l'élection présidentielle américaine.

Mitt Romney a riposté avec vigueur, affirmant que la classe moyenne «a été écrasée au cours des quatre dernières années» pendant le règne de Barack Obama et que 23 millions d'Américains avaient toujours de la difficulté à se trouver du travail. Il a par ailleurs déclaré que la mort d'un ambassadeur américain en Libye faisait partie de la débandade de la politique étrangère de l'administration en place.

Le président Obama est revenu en force lors de ce deuxième débat présidentiel, tentant de reprendre de l'élan après sa performance décevante lors du premier débat contre son rival Mitt Romney.

Les enjeux du débat étaient extrêmement élevés. À seulement trois semaines de l'élection présidentielle aux États-Unis, la course est de plus en plus serrée et plusieurs Américains ont déjà commencé à faire leur choix dans les États qui autorisent le vote anticipé.

Les sondages montrent que le candidat républicain dépasse maintenant le président sortant au niveau national et dans certains États-pivots qui pourraient déterminer l'issue du scrutin du 6 novembre.

Barack Obama faisait face à un défi aux enjeux élevés: freiner le soudain gain de popularité de son rival républicain dans la course à la Maison-Blanche.

Le président est passé à l'attaque dès le début du débat.

Il a critiqué l'opposition de Mitt Romney au sauvetage de l'industrie automobile par son administration et a affirmé que les propositions de son rival visaient à étrangler la classe moyenne.

«Le gouverneur Romney affirme qu'il a un plan en cinq points. Le gouverneur Romney n'a pas un plan en cinq points. Il a un plan en un point. Et ce plan, c'est de s'assurer que les gens au sommet jouent selon des règles différentes», a déclaré Barack Obama.

Le président a aussi affirmé que son rival avait changé de position sur l'énergie et qu'il soutenait maintenant la production de charbon alors qu'il s'y opposait il y a quelques années. À au moins deux reprises, M. Obama a accusé le candidat républicain de ne pas dire la vérité. Il s'est adressé directement à son rival, contrairement au premier débat, pendant lequel il s'était surtout adressé au modérateur tandis que Mitt Romney le critiquait.

Mitt Romney a répliqué en affirmant que les dépenses de l'administration Obama aggravaient le déficit et mèneraient à d'importantes hausses d'impôts. Il a critiqué la gestion de l'économie du président et l'a blâmé pour les prix élevés de l'essence.

«La classe moyenne a été écrasée au cours des quatre dernières années», a dit M. Romney.

Les deux candidats se sont interrompus mutuellement à plusieurs reprises et ont souvent parlé en même temps. À certains moments, on ne comprenait plus ce qu'ils disaient.

«Vous aurez votre chance dans un moment. Je suis toujours en train de parler», a lancé Mitt Romney au président qui tentait de l'interrompre.

MM. Obama et Romney ont également tenté de rallier les faveurs de l'électorat féminin. En répondant à une question sur l'équité salariale, le président a souligné que le premier projet de loi qu'il avait promulgué visait à faciliter l'égalité des salaires entre femmes et hommes qui font le même travail.

Mitt Romney a déclaré qu'à l'époque où il était gouverneur du Massachusetts, son administration avait nommé plusieurs femmes à des postes de haut niveau. Il a affirmé que plusieurs femmes avaient perdu leur emploi durant le mandat de Barack Obama.

Le président a questionné l'engagement de son rival quant à l'accès des femmes aux soins de santé, en rappelant sa promesse d'éliminer le financement de Planned Parenthood, une organisation de planification familiale.

Le débat à Hemstead, près de New York, était une assemblée citoyenne animée par la journaliste Candy Crowley, de CNN. Les électeurs indécis présents dans la salleétaient invités à poser des questions aux deux candidats sur la politique intérieure et étrangère.

Plus de 67 millions d'Américains ont regardé le premier débat entre les deux candidats à la présidence des États-Unis il y a deux semaines à Denver. Des dizaines de millions de personnes devaient regarder le duel de mardi soir.

Le troisième et dernier débat de la campagne présidentielle américaine aura lieu lundi à Boca Raton, en Floride, et sera exclusivement consacré à la politique étrangère.

PLUS:pc