NOUVELLES

USA: les enfants en arbitres du duel entre Barack Obama et Mitt Romney

15/10/2012 12:05 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Barack Obama a un jour eu "l'air d'un idiot" et Mitt Romney veut protéger le droit de porter des armes : les petits Américains ont eu lundi soir un aperçu de l'humour ou du projet des deux candidats à la Maison Blanche, lors d'un programme spécial présidentielle.

Alors que le républicain et le démocrate devaient se retrouver mardi pour leur deuxième débat devant un auditoire traditionnel d'adultes, la chaîne pour jeunes Nickelodeon, comme elle le fait tous les quatre ans, a mobilisé les jeunes pour s'adresser aux candidats.

Le "Kids Pick the President: The Candidates", diffusé à 00H00 GMT pendant une demi-heure, présentait une série de questions-réponses, enregistrées à l'avance, de sept jeunes aux deux candidats, après un rappel de leur jeunesse et de leur parcours.

C'est la sixième fois que la chaîne pour enfants organise ce type de soirée spéciale qui a été suivie d'un appel au vote de son public sur internet (www.nick.com/kpp).

Les résultats seront publiés le 22 octobre et les équipes du démocrate Barack Obama ou du républicain Mitt Romney ont tout intérêt à être à l'écoute, a prévenu la chaîne: "Dans cinq cas sur les six dernières campagnes, les enfants ont correctement désigné celui qui allait gagner".

Le président Barack Obama avait joué le jeu, en répondant aux questions lors d'un enregistrement de l'émission effectué le 19 septembre à la Maison Blanche.

Le républicain Mitt Romney a de son côté décliné la proposition, son équipe affirmant que "son agenda ne le permettait pas". Des séquences de discours du candidat ont ainsi été diffusées en guise de réponses aux questions des enfants.

La palme du naturel est donc ainsi revenue au président qui a pu raconter à Aisha, 15 ans, "avoir eu l'air d'un idiot" -- remarque lancée par son épouse Michelle, a-t-il dit -- en se trompant lors d'une cérémonie protocolaire.

A-t-il eu des chagrins d'amour?, lui a demandé Luciana, 15 ans : "Ca m'est arrivé", a confié le président, "et cela nous enseigne que la vie continue".

"Je me cogne aux murs tout le temps", confie Obama

--------------------------------------------------

Interrogé sur les moments où il se retrouve bien embêté, il a avoué se "cogner aux murs tout le temps", a-t-il dit avant d'évoquer plus sérieusement "la juste décision" à prendre sur le mariage homosexuel, la nécessité de contrôler les armes ou pour les enfants d'avoir une "bonne éducation".

Mitt Romney, via des extraits de ses discours, a rappelé qu'il voulait faire en sorte "que l'Amérique soit à nouveau leader dans le monde", voulait protéger le droit de porter des armes, créer des emplois et a estimé que le mariage était "l'union d'un homme et d'une femme".

La presse avait brocardé la défection de Mitt Romney, ironisant sur le fait qu'il "avait d'abord insulté +Big Bird+" avant de "snober" Nickelodeon, en référence au débat présidentiel du 3 octobre. Mitt Romney avait alors affirmé vouloir arrêter de subventionner la chaîne publique PBS même s'il "adorait (le poussin géant) +Big Bird+" de l'émission culte pour enfants "1, Rue Sésame".

La "défense" de "Big Bird" était devenue une cause nationale et un motif d'innombrables plaisanteries sur les réseaux sociaux comme dans les commentaires politiques.

Linda Ellerbie, la journaliste qui anime le journal des jeunes sur la chaîne, et cette émission spéciale, a déploré cette absence "pour le public de Nickelodeon. Le but du programme n'est pas de savoir qui va gagner. C'est de faire participer très tôt les enfants au processus démocratique", a-t-elle dit à l'AFP.

M. Obama, ainsi que son rival républicain John McCain, s'était déjà prêté au jeu il y a quatre ans. Les candidats Bush père et fils, Bob Dole, Bill Clinton, Al Gore ou Ross Perot avaient également sacrifié à la tradition.

ff

PLUS:afp