NOUVELLES

USA : Procès en octobre 2013 pour Babar Ahmad et un co-accusé extradés de GB

15/10/2012 06:01 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Le procès de Babar Ahmad et d'un co-accusé récemment extradés d'Angleterre en même temps que le prêcheur radical Abou Hamza pour activités terroristes, a été fixé au 21 octobre 2013, a annoncé lundi le procureur de New Haven (Connecticut, nord-est des Etats-Unis).

La sélection des jurés aura lieu les 15 et 16 octobre 2013, a-t-il précisé dans un communiqué.

Babar Ahmad, un informaticien de 38 ans, et Syed Talha Ahsan, 33 ans, tous deux Britanniques, ont plaidé non coupable le 6 octobre, lors de leur première comparution à New Haven, au lendemain de leur extradition de Grande-Bretagne.

Ils sont accusés d'avoir participé à une cellule de soutien terroriste basée à Londres entre 1996 et 2002, opérant via plusieurs sites internet d'"Azzam publications". Ils auraient soutenu "les moujahidines tchetchènes, les talibans et d'autres groupes terroristes associés", leur procurant moyens militaires, argent, matériel de communication, logement et faux papiers.

Les sites faisaient également l'apologie du jihad, avec notamment des interviews de dirigeants d'Al-Qaïda, selon l'acte d'accusation.

Certains sites avaient été temporairement hébergés, à son insu, par une entreprise du Connectictut, selon la même source.

Babar Ahmad est considéré par les Américains comme le dirigeant de la cellule.

Il avait été inculpé le 6 octobre 2004 à Bridgeport (Connecticut) de soutien terroriste et complot visant à tuer des personnes à l'étranger, ainsi que de blanchiment d'argent.

Ahsan avait été inculpé le 28 juin 2006 à Bridgeport, également de soutien terroriste et de complot visant à tuer des personnes à l'étranger.

Les deux hommes avaient été arrêtés respectivement le 5 août 2004 et le 19 juillet 2006 par les autorités britanniques, à la demande des autorités américaines. Leur extradition a pris des années, en raison de plusieurs procédures d'appel.

Les deux hommes ont finalement été extradés vers les Etats-Unis la semaine dernière, en même temps qu'Abou Hamza, l'imam radical ancienne figure de proue du Londonistan et deux autres co-accusés. Ces trois hommes, inculpés à New York, ont également plaidé non coupable. Leur procès est également prévu au 2e trimestre 2013.

bd/jca

PLUS:afp