NOUVELLES

Une manifestation de Mapuches dégénère dans la capitale chilienne

15/10/2012 08:04 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

SANTIAGO, Chili - La police chilienne a affronté lundi des autochtones Mapuches qui réclamaient des droits sur les terres et une plus grande autonomie lors d'une manifestation dans la capitale, Santiago. Les autorités affirment que des vandales cagoulés se sont infiltrés dans la foule.

La police a eu recours aux gaz lacrymogènes et aux canons à eau pour disperser une manifestation d'environ 3000 personnes qui a pris une tournure violente.

La police a annoncé que 16 personnes avaient été arrêtées lors la manifestation, qui coïncidait avec une fête nationale appelée «Dia de La Raza», qui célèbre la première rencontre entre les Amérindiens et les Européens lors de l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Le général Rodolfo Pacheco, de la police militaire chilienne, a accusé des groupes anarchistes de s'être infiltrés dans la manifestation et d'avoir vandalisé plusieurs succursales bancaires.

«Malheureusement, ces rejets sociaux du groupe anarchistes CRA, qui ont déjà causé des dommages lors de la fête de l'an dernier (...) ont infiltré la marche en portant des cagoules et ont vandalisé des banques», a déclaré le général Pacheco.

Les manifestants réclamaient aussi la libération de quatre Mapuches en grève de la faim depuis plus de 50 jours pour protester contre leur mise en accusation pour le meurtre d'un policier lors d'un raid.

Les autorités ont assuré que la manifestation était maintenant sous contrôle et que des membres de la communauté mapuche présentaient des spectacles culturels au centre-ville. Plusieurs portaient des vêtements traditionnels et des bannières condamnant l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Les Mapuches, dont le nom signifie «peuple de la terre», ont farouchement résisté à la conquête il y a 300 ans, avant d'être repoussés dans le sud du Chili. La plupart d'entre eux vivent aujourd'hui dans la pauvreté.

PLUS:pc