NOUVELLES

Mort de l'ex-roi du Cambodge Sihanouk: Washington exprime sa "compassion"

15/10/2012 06:54 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Washington a fait part lundi dans un très bref communiqué de sa "compassion" pour la mort à Pékin de l'ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk, qui fut renversé en 1970 par un coup d'Etat pro-américain et était l'allié de la Chine et un proche de la Corée du Nord.

"Les Etats-Unis expriment leur compassion pour le décès de sa majesté le roi-père du Cambodge Norodom Sihanouk. Nous adressons nos condoléances à sa majesté le roi Sihamoni, à la reine-mère Norodom Monineath (...) et à tous ceux au Cambodge qui pleurent cette perte", a écrit dans un communiqué de trois lignes la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, plus de 24 heures après cette disparition.

L'ex-roi du Cambodge Sihanouk, qui a marqué l'histoire de la deuxième partie du XXe siècle et restait vénéré dans son pays après en avoir maintenu l'unité à travers des décennies de guerre, est mort dans la nuit de dimanche à lundi à Pékin à l'âge de 89 ans.

Sihanouk vivait le plus clair de son temps en Chine pour y être soigné contre le cancer, le diabète et l'hypertension. Pékin a déploré la perte d'un "grand ami".

Au cours de sa longue et tumultueuse vie politique, Sihanouk a toujours considéré la Chine "comme (sa) seconde patrie" et comme un puissant allié dans le conflit indochinois des années 1970 et la Guerre froide. Il avait été réfugié politique en Chine après avoir été renversé en 1970 par le pro-américain Lon Nol. Ce dernier sera balayé en 1975 par les Khmers rouges, un régime maoïste avec lequel Sihanouk s'était allié et qui fut responsable du génocide de deux millions de Cambodgiens.

Présentant également ses condoléances, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a assuré que Sihanouk avait maintenu "l'amitié la plus forte et la plus noble, sans précédent dans l'histoire", avec le fondateur de la Corée du Nord Kim Il-Sung et son fils Kim Jong-Il.

nr/sam

PLUS:afp