NOUVELLES

Mondial/Qualifs - Espagne-France - Del Bosque: "comme un match de Coupe"

15/10/2012 09:20 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque a estimé lundi que le match de qualification pour le Mondial-2014 que la Roja s'apprête à disputer contre la France, mardi à Madrid, serait "comme un match de Coupe", potentiellement "vital" pour les deux équipes qui sont pour le moment premières ex-aequo de leur groupe.

Q: Abordez-vous ce match comme une rencontre décisive pour la qualification au Mondial-2014?

R: "Oui. Après ce match, il restera certes encore 15 points à prendre. Mais cette double confrontation contre les Bleus (retour en France, ndlr) peut effectivement être un moment vital pour eux comme pour nous. Je le prends quasiment comme un match de Coupe".

Q: Pensez-vous que les Bleus aient changé en profondeur depuis que Blanc a passé la main à Deschamps?

R: "Je pense qu'il y a eu des changements substantiels dans cette équipe depuis notre dernière confrontation. Devant, avec Benzema et Ribéry, rien n'a vraiment changé. Mais au milieu et derrière, il y a de nouveaux hommes forts, qui ont donné un visage différent à cette équipe de France. Mais c'est vrai que Deschamps compte aussi avec un forfait important sur ce match, qui est Diaby".

Q: Quels sont les joueurs à surveiller selon vous côté français?

R: "Il y a évidemment Benzema et Ribéry. Benzema est un des grands attaquants actuels. Il joue de manière élégante, facile, se déplace bien et possède une technique très sûre devant les buts. Après, comme tous les vrais avant-centres, il a aussi ses sautes de concentration, des moments où il disparaît du match. Et puis, au milieu, il y aussi Cabaye qui est un peu leur Xavi à eux. Mais nous comptons faire notre match indépendamment de leur composition d'équipe".

Q: Votre système sans numéro 9 est un succès puisque l'Espagne a marqué davantage de buts sans attaquant de pointe qu'avec. Pensez-vous du coup ne plus vous en passer?

R: "Non, dans le football, il n'y a pas de modèle unique. Il est vrai qu'avec ce système de faux 9 nous avons atteint des chiffres impressionnants. Nous avons par exemple inscrit deux fois plus de buts sans 9 qu'avec. Mais avec un 9 aussi nous avons su trouver le chemin du but. En football, il y a très peu de vérités absolues".

Q: Deschamps a récemment affirmé que l'Espagne était un modèle à suivre. Comment l'Espagne en est-elle arrivée à incarner ce modèle?

R: "Le travail de nos clubs a été très bon, de même que celui de la fédération espagnole qui a inculqué le style de jeu des adultes aux jeunes. Sur le plan du football, l'Espagne a évolué positivement. Nous avons eu de meilleurs équipements, de meilleures structures au niveau de la formation des jeunes. A cela s'ajoutent nos trois titres de champion d'Europe et du monde, où la chance nous a aussi, parfois, souri. Tout cela a fait que nous soyons dans la situation où nous sommes aujourd'hui".

Propos recueillis par Christophe Lehousse.

cle/gv

PLUS:afp