NOUVELLES

Mondial-2014/qualifs - Allemagne: réussir le dernier test face à la Suède

15/10/2012 09:07 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Quatre jours après son festival offensif contre l'Eire (6-1), l'Allemagne entend surfer sur la vague du succès face à la Suède, mardi soir (18h45 GMT) au stade olympique de Berlin, dernier test -et probablement le plus important- de l'année en qualifications au Mondial-2014.

"On connaît notre potentiel et on l'a montré. Si on est aussi concentré contre la Suède, on sera sur la bonne voie", a déclaré Per Mertesacker, le défenseur d'Arsenal chargé de la charnière centrale avec Holger Badstuber.

Contre la Suède, les hommes de Joachim Löw devront faire preuve de la même efficacité et du même réalisme qui ont permis aux Marco Reus, Toni Kroos, Mesut Özil et Miroslav Klose de faire exploser le verrou irlandais.

Au-delà du jeu, c'est aussi sur une ambiance au sein de l'équipe "meilleure qu'à l'Euro" qu'a mis l'accent le capitaine Philipp Lahm, en référence aux critiques émises en début de mois par Bastian Schweinsteiger sur le comportement allemand à l'Euro-2012.

Le moral est au beau fixe. Mais "il ne faut pas retomber dans l'euphorie en pensant que tout est réglé. Il faut continuer à travailler dur", a insisté Oliver Bierhoff, le manager général, probablement un clin d'oeil à la victoire sur la Grèce à l'Euro avant les échecs contre l'Italie en demies puis contre l'Argentine en amical.

Car si la Suède n'a pas encore convaincu en qualification, petit vainqueur du Kazakhstan (2-0) avant de s'imposer péniblement vendredi aux Féroé (2-1), "les Suédois sont beaucoup plus dangereux en attaque que les Irlandais", estime Löw.

Référence à des joueurs habitués des grandes ligues européennes et surtout à un certain Zlatan Ibrahimovic, le sauveur aux Iles Féroé, qui totalise 34 buts en 83 sorties internationales.

"A lui seul, Ibrahimovic peut décider de l'issue du match en trouvant une solution à des situations délicates. Ce sera important d'être sur lui dès qu'il recevra le ballon et de ne pas lui laisser d'espace", insiste Löw, qui prédit "plus de travail pour (son gardien) Manuel Neuer".

Le sélectionneur pourra compter sur le duo de milieux défensifs bavarois Bastian Schweinsteiger-Toni Kroos, en cas d'indisponibilité du madrilène Sami Khedira. Et en défense, sur la charnière Mertesacker-Badstuber et le retour de Lahm dans le couloir gauche.

Offensivement, le jeune Marco Reus (22 ans), après son doublé en Irlande, fait figure de plus en plus de pièce essentielle. "Il faut remonter très en arrière pour trouver un tel talent en Allemagne", affirme même Oliver Kahn, l'ex-portier de la Mannschaft, impressionné par "la vitesse et l'intelligence de jeu" du N.21 à la crête blonde.

A 34 ans, Miroslav Klose reste l'homme de pointe. Toujours à la chasse du record de 68 buts en sélection détenu par le "Bomber" Gerd Müller et dont il n'est plus qu'à trois unités après avoir claqué son 65e but à Dublin.

"Beaucoup de choses ont été écrites (sur ce record) mais c'est mieux de me taire et me concentrer sur le foot", répète l'attaquant de la Lazio, qui veut juste profiter du temps de jeu offert en l'absence de Mario Gomez, opéré.

Une quatrième victoire de rang en qualification offrirait à Löw l'occasion de taquiner les détracteurs nés de l'échec européen. Et aux dirigeants allemands d'envisager une pré-réservation d'hôtel au Brésil...

sg/gv

PLUS:afp