NOUVELLES

Les ventes résidentielles canadiennes ont chuté de 15,1 pour cent en septembre

15/10/2012 02:12 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

OTTAWA - Malgré une légère reprise en août, les ventes résidentielles ont chuté de 15,1 pour cent le mois dernier au pays, par rapport à la même période il y a un an, en raison des nouveaux règlements hypothécaires et de l'incertitude entourant l'économie, a annoncé lundi l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

Les ventes résidentielles ont augmenté de 2,5 pour cent en septembre comparativement à août, ce qui représente une première hausse sur une base mensuelle depuis le mois de mars, a précisé l'ACI.

Comparativement à septembre 2011, cependant, le nombre de transactions réalisées à la grandeur du pays le mois dernier a fortement chuté, largement en raison du ralentissement observé à Vancouver.

«Il est fort probable que le marché national continuera à être au ralenti au quatrième trimestre de 2012, par rapport à l'année dernière», a affirmé l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump.

«Bien qu'il soit possible que certains acheteurs d'une première maison ne soient plus admissibles au financement hypothécaire en vertu des nouveaux règlements, il est fort probable que bon nombre d'autres consommateurs prennent un recul et réévaluent combien ils peuvent raisonnablement se permettre de payer leur maison. Cela est précisément l'un des effets que visaient les nouveaux règlements hypothécaires», a-t-il ajouté.

Francis Fong, économiste à la Banque TD (TSX:TD), a indiqué que le gain d'un mois à l'autre ne compensait que partiellement le recul observé en août.

«Le marché immobilier canadien a de toute évidence perdu une partie de son lustre», a écrit M. Fong dans une note envoyée à des clients.

«Cela dit, avec les taux d'intérêt qui demeurent suffisamment abordables, nous ne prévoyons pas de déclin précipité de l'activité immobilière à court terme. Nous nous attendons plutôt à une diminution graduelle du déséquilibre dans les ventes et les prix lors des prochaines années», a-t-il affirmé.

L'ACI a publié son rapport alors que le Conference Board du Canada affirmait que les villes canadiennes font pour la plupart face à une baisse des mises en chantier au cours des années à venir, parallèlement au ralentissement des marchés, les attentes à long terme n'étant positives que pour 10 des 28 villes étudiées.

Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, l'un des outils qui sert à mesurer l'équilibre du marché, se situait à 49 pour cent au pays en septembre, soit près du point milieu d'un marché équilibré, a indiqué l'ACI.

Même si les ventes ont diminué le mois dernier par rapport à septembre 2011, le prix moyen des maisons vendues au pays a augmenté de 1,1 pour cent en septembre, par rapport à la même période il y a un an.

PLUS:pc