NOUVELLES

Le médiateur international pour la Syrie Lakhdar Brahimi à Bagdad

15/10/2012 06:14 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Le médiateur international pour la Syrie Lakhdar Brahimi s'est entretenu lundi à Bagdad, 4e étape d'une tournée régionale, avec le Premier ministre Nouri al-Maliki sur les moyens de trouver une issue au conflit syrien.

M. Brahimi venait de Téhéran où il a appelé les dirigeants iraniens, des alliés du régime syrien, "à aider pour la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu en Syrie durant l'Aïd al-Adha, l'une des fêtes les plus sacrées célébrées par les musulmans dans le monde", selon un communiqué de son porte-parole.

Cette fête, qui couronne les rites du grand pèlerinage musulman à La Mecque en Arabie saoudite, devrait être célébrée cette année le 26 octobre et dure trois jours.

M. Brahimi, mandaté par la Ligue arabe et l'ONU pour aider à trouver une issue au conflit en Syrie entré lundi dans son 20e mois, a entamé sa nouvelle tournée le 10 octobre en Arabie saoudite. Il s'est rendu également en Turquie dont les relations avec le voisin syrien sont exécrables.

A l'issue de ses entretiens avec M. Maliki, le président irakien Jalal Talabani et le chef de la diplomatie, Hoshyar Zebari, le médiateur international a déclaré à la presse qu'il avait "discuté de la Syrie, de ses multiples problèmes et du danger que cela représente pour le peuple syrien, les voisins de la Syrie et la paix dans le monde".

M. Brahimi a ajouté qu'après Bagdad il se rendrait en Egypte. Selon une source au sein de la Ligue arabe, il devrait arrivé au Caire dans la soirée de lundi.

Le porte-parole de M. Maliki, Ali Moussaoui, avait affirmé samedi que l'Irak soutenait les efforts du médiateur international et travaillait "à faire en sorte que sa mission soit couronnée de succès, en mettant fin à la tragédie que vit le peuple syrien".

Le gouvernement irakien se garde d'appeler au départ du président syrien Bachar al-Assad, préférant demander la fin des combats entre rebelles et soldats.

Dans un entretien exclusif à l'AFP mardi dernier, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a annoncé que M. Brahimi "allait se rendre à Damas bientôt".

bur-psr/hj/vl

PLUS:afp