NOUVELLES

Israël-Palestiniens: la solution à deux Etats en danger (responsable ONU)

15/10/2012 01:21 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Une solution négociée pour créer un Etat palestinien s'éloigne et le temps pour préserver cette solution à deux Etats se réduit, a souligné lundi un haut responsable de l'ONU.

"Une solution négociée à deux Etats (..) doit demeurer une priorité mais nous craignons que la porte ne soit en train de se refermer" malgré l'engagement des deux camps à continuer dans cette voie, a déclaré le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Jeffrey Feltman lors d'un débat sur le Proche-Orient au Conseil de sécurité.

"Le conflit israélo-palestinien dérive dangereusement dans une direction qu'il faut éviter (..), le temps imparti pour prendre des mesures constructives afin de sauver la solution à deux Etats pourrait désormais se réduire", a-t-il poursuivi.

M. Feltman a réitéré la condamnation par l'ONU de la colonisation israélienne et "demandé instamment au gouvernement israélien d'agir efficacement pour prévenir" les violences commises par des colons, notamment les dommages causés à 7.000 oliviers appartenant à des Palestiniens depuis le début de l'année.

Tout en reconnaissant les efforts faits par Israël pour assouplir les restrictions au développement de l'économie palestinienne, il a réclamé "des progrès supplémentaires pour répondre aux besoins de 200 communautés palestiniennes dans la zone C".

La zone C de Cisjordanie, sous contrôle total israélien, couvre 60% du territoire. Moins de 1% de cette zone est dévolue par les autorités israéliennes à l'usage des Palestiniens.

M. Feltman a appelé les donateurs à "injecter immédiatement" de l'argent frais pour soulager l'Autorité palestinienne, dont le déficit "devrait atteindre 1,3 milliard de dollars à la fin de l'année".

Il a souhaité par ailleurs que la question de la revendication par les Palestiniens d'un meilleur statut au sein de l'ONU, auquel Israël et Washington s'opposent, puisse "être traitée de manière constructive".

Le président palestinien Mahmoud Abbas a officialisé le 27 septembre à la tribune des Nations unies son projet pour que la Palestine obtienne à l'ONU le statut d'Etat non membre d'ici la fin de l'année par un vote de l'Assemblée générale, où la majorité simple requise lui semble acquise.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rejette les revendications palestiniennes et dit vouloir des négociations "sans condition préalable".

Au cours du débat, le représentant palestinien à l'ONU Riyad Mansour a affirmé que la revendication d'un meilleur statut international "n'était ni une alternative, ni contradictoire avec le processus de paix".

L'ambassadeur israélien Ron Prosor avait quant à lui déploré que les Palestiniens "continuent sur la voie de l'unilatéralisme à l'ONU au lieu de négocier directement avec Israël".

avz/mdm

PLUS:afp