NOUVELLES

Egypte: la justice examine des accusations contre les ex-chefs militaires

15/10/2012 01:38 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

La justice civile égyptienne a décidé lundi d'ouvrir une enquête sur des accusations visant les deux principaux anciens chefs militaires du pays, mis en cause pour la mort de manifestants dans la période de transition qui a suivi la chute de Hosni Moubarak en 2011.

Un magistrat, Tharwat Hammad, a été chargé d'examiner les dizaines de plaintes déposées contre l'ex-chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA), le maréchal Hussein Tantaoui, et son principal adjoint, le général Sami Anan, a indiqué l'agence officielle Mena.

Le CSFA a assuré la direction du pays de la chute de M. Moubarak sous la pression d'une révolte populaire, le 11 février 2011, jusqu'à la prise de fonctions du président islamiste Mohamed Morsi le 30 juin dernier.

Des organisations de défense des droits de l'Homme, en particulier Amnesty International dans un rapport rendu public récemment, accusent l'armée d'être responsable de la répression meurtrière de manifestations d'opposants au pouvoir militaire durant cette période, et ont réclamé des poursuites.

L'enquête confiée au juge Hammad constitue une implication inédite de la justice civile dans le dossier Tantaoui-Anan, dans un pays où les affaires touchant à l'armée relèvent de la justice militaire.

Le 9 septembre dernier, le parquet général égyptien avait d'ailleurs transmis ces plaintes au parquet de la justice militaire, au motif qu'il était compétent pour y donner suite ou pas.

La Mena ne donne toutefois pas de précisions sur l'étendue des prérogatives du juge Hammad. Elle n'indique notamment pas s'il aura le pouvoir de faire engager le cas échéant des poursuites devant un tribunal civil, ou s'il aura la possibilité d'entendre les deux officiers.

MM. Tantaoui -ex-ministre de la Défense- et Anan ont été mis à la retraite d'office par le président Morsi le 12 août dernier, une mesure qui lui a permis de conforter son pouvoir face à une hiérarchie militaire issue de la période Moubarak.

cr/iba/cco

PLUS:afp