NOUVELLES

Egypte - Le Championnat suspendu sine die faute d'autorisation

15/10/2012 01:37 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

La Fédération égyptienne de football a annoncé lundi la suspension sine die du Championnat de première division faute d'avoir obtenu les autorisations nécessaires auprès du ministère de l'Intérieur, dans un climat marqué par le drame du match de Port-Saïd en février.

Le conseil d'administration de la Fédération a constaté "l'absence des autorisations nécessaires en matière de sécurité pour le début des matches" et "son président s'est aussitôt adressé au ministère de l'Intérieur", a indiqué l'organisation dans un communiqué publié sur son site internet.

"Le conseil a attendu l'accord mais il n'est pas arrivé. C'est pourquoi (...) il a décidé de reporter la date du début du Championnat de première division", a-t-elle ajouté.

Le Championnat avait déjà été repoussé d'un mois en septembre.

Cette décision intervient alors que les "Ultras", des fans de football fervents et organisés, exigent depuis des mois que le Championnat soit suspendu tant que les responsables du drame de Port-Saïd (nord-est), au cours duquel 70 personnes sont mortes à l'issue d'un match en février, n'auront pas été punis.

Fin septembre, près d'un millier d'entre eux, en colère contre des commentateurs sportifs les présentant comme des voyous, avaient fait irruption dans des studios d'enregistrement près du Caire, empêchant l'un d'eux de présenter son émission.

Ils ont aussi interrompu récemment une séance d'entraînement du club cairote d'Al-Ahly.

Les "Ultras" ont participé à la révolte contre le président Hosni Moubarak début 2011 et aux manifestations hostiles à l'armée et à la police qui ont suivi.

Depuis avril, 75 personnes comparaissent devant un tribunal du Caire pour les violences de Port-Saïd, les pires connues par le football égyptien et parmi les plus meurtrières de l'histoire du football mondial. Elles démentent toutefois toute implication.

iba/cr/es

PLUS:afp