NOUVELLES

Déficit ontarien moins élevé que prévu

15/10/2012 02:31 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

Le déficit de l'Ontario est de 14,4 milliards de dollars pour l'année en cours, soit 400 millions de moins qu'anticipé dans le dernier budget, révèle un énoncé économique provincial.

Le ministre des Finances Dwight Duncan a attribué, lundi, cette bonne nouvelle à une coirssance économique plus robuste que prévue durant les neuf premiers mois de l'année.

Il ne prévoit pas pour autant devancer sa promesse d'un retour à l'équilibre budgétaire en 2017-2018.

La baisse des revenus de la TVH indique que les Ontariens ont réduit leurs dépenses personnelles, ce qui nuit au regain de l'économie ontarienne.

Les dépenses gouvernementales, toutefois, étaient en hausse de 14 millions. Par ailleurs, les intérêts sur la dette provinciale sont moins élevés que prévu en raison des bas taux d'intérêt actuels.

Incertitude

La croissance économique en Ontario pour l'année en cours est légèrement supérieure aux attentes. En revanche, les nouvelles sont moins positives pour le secteur manufacturier ontarien. Robert Hogue, économiste principal à RBC Valeurs mobilières, explique que la situation aux États-Unis, où l'Ontario exporte la majorité de ses produits, n'est pas « faramineuse ».

Par ailleurs, les projections de croissance économique sont à la baisse pour 2013. L'Ontario prévoit maintenant un taux de croissance de 1,9 %, plutôt que de 2,2 %.

En d'autres mots, le ministre des Finances n'aura pas d'argent pour de nouvelles dépenses. Ce dernier a confirmé que la province garderait le cap sur son plan d'austérité, qui combine compressions et gel des salaires dans la fonction publique.

Le ministre Dwight Duncan affirme que ces mesures sont nécessaires pour éliminer le déficit provincial. Il souligne que nombre d'autres gouvernements, que ce soit le fédéral ou des États américains, ont plutôt choisi de mettre des milliers d'employés à pied.

Pour sa part, le chef conservateur, Tim Hudak, accuse à nouveau les libéraux de mal gérer l'économie. Il croit notamment que des crédits d'impôt créeraient des emplois.

De son côté, le NPD dit que les libéraux n'ont pas de solutions et qu'ils continuent de tenter d'équilibrer le budget sur le dos des moins nantis.

Le premier ministre libéral Dalton McGuinty a été réélu en 2011, mais à la tête d'un gouvernement minoritaire. Selon le politologue Ian Roberge, du Collège universitaire Glendon de Toronto, des élections générales pourraient avoir lieu dès le printemps prochain en Ontario.

Motion d'outrage

Le dévoilement de l'énoncé économique a été retardé de près d'une heure, lundi, par une motion de l'opposition conservatrice à l'Assemblée législative.

Les conservateurs ont présenté, peu après 13 h, une motion d'outrage à la législature contre les libéraux, relativement à l'annulation de deux projets de centrale électrique. Le gouvernement libéral a dévoilé, vendredi, des milliers de pages supplémentaires de documentation sur le coût de l'annulation des projets à Mississauga et à Oakville, alors que le ministre de l'Énergie avait affirmé auparavant avoir rendu publics tous les documents demandés par les partis d'opposition.

Le ministre Chris Bentley ainsi que le leader parlementaire libéral, John Milloy, se sont excusés en chambre lundi matin, faisant valoir qu'il s'agissait d'un malentendu lié à une erreur de la part de fonctionnaires. Le PC a néanmoins présenté sa motion. Le président de l'Assemblée législative a mis la question en délibéré. Le ministre Bentley devra par ailleurs s'expliquer devant un comité parlementaire.

PLUS: