NOUVELLES

Côte-Nord : le blocus se poursuit sur la 138

15/10/2012 05:10 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

À Sept-Îles, une dizaine d'autochtones de Uashat-Maliotenam bloquent toujours la route 138. Ils ont installé une barricade depuis minuit pour réclamer la fin du Plan Nord.

Les manifestants empêchent les voitures de circuler dans les deux sens, à la hauteur du boulevard des Forges, près de la communauté de Maliotenam. La circulation était partiellement fermée à la circulation depuis samedi soir.

Les manifestants soutiennent que l'élection d'un gouvernement péquiste ne change rien au Plan Nord de Jean Charest. Ils affirment que le développement économique se poursuivra de la même façon sous le gouvernement de Pauline Marois.

Plusieurs Innus dénoncent les bouleversements entraînés par ce développement économique sur le territoire. « On est en train de vivre ça aujourd'hui, l'assimilation. On protège nos forêts et c'est pour l'avenir de nos enfants », a lancé un des manifestants.

Les véhicules en situation d'urgence sont autorisés à circuler après un contrôle.

Le Conseil de bande se dissocie de cette initiative. Plusieurs conseillers et le vice-chef, Mike McKenzie sont sortis bredouilles d'une rencontre avec les manifestants.

Présence policière

La Sûreté du Québec se limite à surveiller la scène, même si l'injonction temporaire obtenue par Hydro-Québec depuis un blocus semblable, en mars dernier, est toujours en vigueur.

« Vraiment au niveau de l'injonction, il s'agit d'une injonction de niveau civil. Nous, on va traiter ce qui est de criminel. Donc pour l'instant, ça se passe bien. Il n'y a pas d'infraction criminelle de commise. Donc la Sûreté du Québec n'a pas à intervenir pour le moment », a déclaré la porte-parole de la SQ, Nathalie Girard.

Le printemps dernier, la Sûreté du Québec avait dû démanteler le barrage établi par les Innus, après que la société d'État eut obtenu une injonction des tribunaux.

D'après le reportage de Louis Garneau

PLUS: