Le rapport annuel du commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, révèle des problèmes récurrents au sein d'organismes fédéraux, dont Postes Canada et Élections Canada, ainsi qu'à Air Canada.

Selon le document, plusieurs comptoirs postaux, situés dans des pharmacies, n'offrent pas de service bilingue.

Élections Canada n'est pas épargné. Selon le rapport, certains citoyens ne sont pas servis dans la langue officielle de leur choix quand ils vont voter, et ces problèmes perdurent d'élection en élection. Cependant, M. Fraser est conscient qu'il est difficile de trouver du personnel bilingue pour tous les bureaux de scrutin.

Quant à Air Canada, le commissaire aux langues officielles indique que les gestionnaires et le personnel connaissent mal leurs obligations, et qu'ils n'ont pas suivi ses recommandations passées. En 2010, M. Fraser avait incité Air Canada à revoir complètement l'aménagement de ses services bilingues.

Dans son rapport, Graham Fraser constate néanmoins que le nombre de plaintes est à la baisse chez Air Canada. Elles sont passées de 71 en 2008-2009 à 26 en 2011-2012.

Le commissaire se garde toutefois de conclure que cette baisse du nombre de plaintes est la conséquence d'une amélioration des services dans les deux langues au sein du transporteur.

Le service en français est le plus souvent l'objet de plainte chez Air Canada, quoique des anglophones ont aussi porté plainte auprès du commissaire.

Les coupes budgétaires inquiètent

Des plaintes commencent à être formulées au sujet de l'impact des compressions budgétaires du gouvernement Harper sur le respect de la loi sur les langues officielles, a indiqué le commissaire Graham Fraser.

Sans vouloir préciser le nombre de plaintes reçues à ce jour, il a relaté que certains fonctionnaires craignent de faire valoir leur droit de travailler dans la langue de leur choix, ou encore évitent carrément de le faire, par crainte d'être ciblés et de perdre leur emploi dans le processus d'abolitions de postes au sein du gouvernement fédéral. Quelque 19 000 fonctionnaires fédéraux devraient perdre leur emploi.

M. Fraser a aussi relevé que certaines organisations ont décidé de centraliser les services à l'extérieur des régions désignées comme bilingues, ce qui peut avoir un effet sur les services offerts à la population.

La situation l'inquiète, mais le commissaire aux langues officielles n'a toutefois pas mis l'accent sur cet aspect dans son rapport 2011-2012.

Il avait pourtant fait une sortie l'an dernier pour lancer un avertissement au gouvernement avant que le processus de mise à pied ne soit entamé.

Mardi, M. Fraser a évité de se lancer sur des statistiques ou de grandes conclusions.

«Je ne veux pas m'aventurer parce qu'on continue de les recevoir (les plaintes) et on continue à recevoir aussi des indications de certains employés qui se sentent brimés dans leurs droits et qui hésitent à même utiliser le français et qui seront davantage réticents à déposer une plainte», a expliqué M. Fraser.

«L'impact pourrait être considérable», a-t-il toutefois déclaré.

Avec La Presse Canadienne


Encore du travail à faire dans la capitale

Le commissaire aux langues officielles s'est penché également sur le tourisme à Ottawa. Selon lui, la capitale devrait davantage refléter le bilinguisme du Canada. Si l'affichage est souvent adéquat, il constate en revanche qu'il est parfois difficile pour les touristes qui viennent à Ottawa de se faire servir en français.

« Presque tout le personnel hôtelier rencontré au centre-ville d'Ottawa était en mesure d'offrir des services dans les deux langues officielles, mais accueillait généralement les visiteurs en anglais seulement », déplore Graham Fraser.

« D'une certaine façon, le bilinguisme est le secret le mieux gardé d'Ottawa », poursuit le commissaire avec une pointe d'ironie.

Plus de cours d'anglais dans les cégeps et universités francophones

Le commissaire aux langues officielles se demande par ailleurs dans son rapport si les universités et cégeps francophones devraient offrir des cours en anglais à leurs étudiants?

Selon M. Fraser, une université francophone se doit d'offrir de la formation en anglais. Le commissaire recommande du même souffle au gouvernement fédéral de s'entendre avec les provinces sur cette question.

Le gouvernement devrait aider les entreprises, dit Fraser

Le commissaire aux langues officielles évoque une étude réalisée au Québec et en Finlande, selon laquelle un client qui est servi dans la langue de son choix est prêt à payer un produit plus cher.

S'appuyant sur cette base, Graham Fraser estime qu'Industrie Canada devrait aider toutes les entreprises à être bilingues. Selon lui, la région de l'Outaouais agit dans ce sens, en raison évidemment de la proximité de la frontière ontarienne.

Enfin, M. Fraser recommande au premier ministre Stephen Harper d'encourager les échanges étudiants entre les provinces.

Le rapport du commissaire aux langues officielles

Loading Slideshow...
  • BUDGET 2012: LES FAITS SAILLANTS

    À la fin de la présente année financière, le déficit s'élèvera à 24,9 milliards $, pour diminuer graduellement afin d'atteindre 1,3 milliard $ en 2014-2015. L'année suivante, le gouvernement prévoit engranger un excédent de 3,4 milliards $. (PC/Sean Kilpatrick)

  • COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES

    Le gouvernement réduit de 5,2 milliards $ les dépenses ministérielles, soit 6,9 pour cent de leur budget, avec des départs de 19 200 fonctionnaires à terme, ce qui représente 4,8 pour cent de la fonction publique fédérale.

  • RADIO-CANADA

    Le gouvernement Harper réduit le financement de CBC/Radio-Canada de 115 millions de dollars sur trois ans, soit des compressions de 10 % du budget.

  • LA CENT DISPARAÎT

    La Monnaie royale canadienne cessera de distribuer la pièce d'un cent à compter de l'automne prochain, ce qui permettra des économies annuelles de 11 millions $. (CP photo)

  • LA LOI ET L'ORDRE

    Le ministère fédéral de la Sécurité publique subira une ponction de 179,4 millions $ en 2012-2013. De cette somme, près de la moitié, soit 85,5 millions $, devra être puisée dans le budget des services correctionnels du Canada. En 2014-2015, les économies devront avoir atteint 295,4 millions $ aux services correctionnels du Canada.

  • ENVIRONNEMENT

    Ottawa entend accélérer les processus d'examen environnemental des grands projets. La Table ronde nationale sur l'environnement et l'écologie, une organisation dont le mandat était de trouver des façons de concilier les considérations environnementales et économiques, est abolie.

  • LIBERTÉ 67

    L'âge d'admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse passe de 65 à 67 ans. Il en est de même pour les prestations du Supplément de revenu garanti, dont bénéficient les personnes âgées démunies. La hausse graduelle de l'âge d'admissibilité à ces prestations débutera en avril 2023 et s'étendra jusqu'en janvier 2029.

  • SANTÉ

    Des compressions de 310 millions de dollars d'ici 2014-2015. Santé Canada et l'Agence de santé publique Canada vont fusionner leurs services administratifs. (Alamy photo)

  • RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

    Le gouvernement annonce une réforme importante de ses programmes d'aide à l'innovation qui se traduira notamment par l'abolition du soutien à la recherche fondamentale et une baisse du crédit d'impôt pour la recherche et le développement.

  • IMMIGRATION

    Le gouvernement compte inciter les entreprises à embaucher des Canadiens avant de recourir aux travailleurs étrangers temporaires. Il veut aussi axer davantage le système d'immigration sur les besoins du marché du travail. (pwenzel on Flickr)

  • AFFAIRES ÉTRANGÈRES

    Le ministère des Affaires étrangères devra vendre certaines résidences, réduire son parc automobile, revoir les allocations de ses employés. Le Canada se retirera de certaines organisations internationales non identifiées jugées non «pertinentes à ses intérêts et priorités». (Amos Ben Gershom/GPO via Getty Images)

  • DÉFENSE

    Le portefeuille de la Défense nationale sera réduit de 326,8 millions $ en 2012-2013 et ultimement de 1,12 milliard $ en 2014-2015. Après la fin de la mission de combat en Afghanistan, la Défense et les Forces armées canadiennes devraient améliorer les processus d'attribution de contrats, rationaliser l'acquisition de matériel de soutien et centraliser la gestion des biens immobiliers, entre autres. Une somme de 5,2 milliards $ en 11 ans sera consacrée au renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne. (ROMEO GACAD/AFP/Getty Images)

  • KATIMAVIK

    Le programme créé sous Pierre Elliot Trudeau est aboli, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/30/abolition-katimavik-coup-eclat_n_1392454.html" target="_hplink">comme le rapportait le Huffington Post Canada</a>. (CP photo)

  • PÊCHES ET OCÉANS

    Le budget de Pêches et Océans Canada sera réduit de 79,3 million de dollars d'ici 2014-2015, au prix d'une importante restructuration. (AFP/Getty Images)

  • ÉDUCATION AUTOCHTONE

    Une somme de 275 millions $ en trois ans sera consacrée à l'éducation pour les Premières Nations, en plus de 330,8 millions $ en deux ans pour l'amélioration de la qualité de l'eau sur les territoires autochtones. (CP)

  • FONDS DE RETRAITE

    Les fonds de pension des fonctionnaires fédéraux seront modifiés. Le gouvernement propose de rajuster les cotisations des employés de la fonction publique de façon à ce qu'elles en viennent à être égales à celles de l'employeur, soit une proportion de 50-50. Elles ne sont actuellement que de 37 %. Les députés devront aussi faire un effort. Comme les fonctionnaires, ils devront aussi éventuellement débourser 50 % des cotisations à leur fonds de pension, mais le budget ne souffle mot sur de possibles réductions de leurs généreuses prestations, une fois la retraite arrivée. (Alamy photo)