NOUVELLES

WEC/Six Heures de Fuji - Toyota a encore battu Audi

14/10/2012 07:55 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

La Toyota TS030 Hybrid de l'Autrichien Alexander Wurz, du Français Nicolas Lapierre et du Japonais Kazuki Nakajima a remporté dimanche les Six Heures de Fuji, 7e et avant-dernière manche du Championnat du monde d'endurance (WEC), sur le circuit de Fuji.

C'est la 2e victoire de la saison pour Toyota, de retour en endurance après plusieurs années d'absence, après les Six Heures de Sao Paulo en septembre.

Partie en pole position, grâce à un très bon chrono de Najakima samedi, la seule Toyota engagée n'a terminé qu'avec 11 secondes d'avance sur l'Audi R18 hybride du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer.

Le podium a été complété par l'autre Audi du Danois Tom Kristensen et de l'Ecossais Allan McNish. Les deux voitures de tête se sont arrêtées le même nombre de fois pour ravitailler (7), donc la différence ne s'est pas faite dans les stands mais sur la piste, au fur et à mesure des dépassements de voitures plus lentes.

Cette deuxième victoire Toyota ne change rien au titre constructeurs 2012, déjà garanti à Audi depuis la victoire de Silverstone, fin août. La marque allemande a pris un avantage déterminant en gagnant deux fois en l'absence de Toyota, à Sebring (Floride) et à Spa (Belgique), en début de saison, puis en remportant une nouvelle fois les 24 Heures du Mans, qui comptaient double.

Dans la catégorie LMP2, le Français Stéphane Sarrazin, ex-pilote Peugeot Sport engagé sur un prototype Honda, n'a pas réussi à gagner mais son écurie américaine Starworks, grâce à sa 2e place, est désormais certaine de remporter le titre LMP2 en fin de saison.

En GTE-Pro, les Britanniques d'Aston Martin Racing et les Italiens de Ferrari et AF Corse ont dû s'incliner devant la Porsche 997 de Marc Lieb et Richard Lietz, malgré tout le talent de Giancarlo Fisichella, l'ancien pilote de F1.

La dernière course de cette saison inaugurale en WEC se disoutera dans 15 jours à Shanghai (Chine), avec comme enjeu principal le titre mondial des pilotes d'endurance, qui se jouera exclusivement entre les pilotes Audi.

dlo/gv

PLUS:afp