NOUVELLES

Otages: La France "ne cédera à aucune menace", prévient Manuel Valls

14/10/2012 07:51 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

ALGIERS, Algeria - ALGER (Sipa) — "Les otages français doivent être libérés vite, avant qu'il ne soit trop tard", et la France "ne cédera à aucune menace dans ce domaine", a prévenu dimanche Manuel Valls, en visite de travail en Algérie.

Le ministre français de l'Intérieur était interrogé sur les menaces lancées par les ravisseurs des six otages français détenus au Sahel. "Le président de la République (François Hollande) a eu l'occasion de réagir hier (samedi) aux menaces et il l'a fait de la manière la plus ferme", a-t-il rappelé.

"Parmi les sujets abordés" lors de ses entretiens avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, "il y a la situation au Sahel et nous avons souligné à ce propos la convergence de vues entre nos deux diplomaties et nos deux pays", a souligné M. Valls, selon un compte rendu de l'agence APS.

Ces entretiens interviennent après une série de déclarations politiques cette semaine à Alger et Paris, montrant clairement une divergence de vues entre l'Algérie, qui croit encore au dialogue politique au Sahel, et la France qui oeuvre en faveur d'une intervention militaire.

"On a souvent exacerbé, exagéré les divergences de points de vues de l'Algérie et de la France sur ces questions-là", a assuré Mourad Medelci.

Par ailleurs, Manuel Valls a dit avoir évoqué avec le chef de la diplomatie algérienne la coopération bilatérale et son "état d'esprit fructueux et de grande qualité", soulignant en outre que les deux parties (l'Algérie et la France) sont "convaincues que cette visite est l'occasion d'une nouvelle étape dans la relation entre les deux pays".

Le ministre Français de l'Intérieur a encore rappelé que sa visite s'inscrivait dans le cadre de la préparation de celle du président français François Hollande en Algérie, prévue début décembre.

Manuel Valls doit rencontrer dimanche après midi le Premier ministre Mourad Abdelmalek Sellal et il sera ensuite reçu par le président Bouteflika pour une audience avant de conclure sa visite par un point de presse au salon de l'aéroport d'Alger.

xwao/co

PLUS:pc