NOUVELLES

Les familles des deux otages tués au Mali reçues à l'Elysée mardi

14/10/2012 12:15 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

LINSELLES, France - Les familles de Vincent Delory et d'Antoine de Léocour seront reçues à l'Elysée par le président François Hollande, mardi à 15h, a indiqué à Sipa Annabelle Delory, la soeur de l'un des deux otages tués au Mali.

La présidence de la République l'a annoncé officiellement samedi, en marge du sommet de la Francophonie qui se tenait à Kinshasa (RDC).

Lors d'un rendez-vous d'environ une heure, les familles des jeunes Linsellois de 25 ans enlevés à Niamey (Niger) le 7 janvier 2011 et retrouvés morts quelques heures plus tard après l'assaut mené par l'armée française contre leurs ravisseurs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), espèrent lever le voile sur plusieurs zones d'ombres afin de "tourner la page et faire le deuil".

Antoine de Léocour est mort d'une balle tirée à bout touchant par l'un de ses ravisseurs, tandis que Vincent Delory, brûlé sur les deux tiers du corps, présentait cinq plaies par balles, selon des éléments recueillis par les enquêteurs français.

"On a préparé des questions, c'est un grand espoir de savoir ce qu'il s'est réellement passé, comment mon frère a été tué, pourquoi mon frère a brûlé pendant 20 minutes sans que l'armée française, qui se trouvait à 30 mètres, n'intervienne, les causes réelles de son décès", a expliqué Annabelle Delory. "Est-il mort d'une balle perdue, d'un pneumothorax suite à ses blessures ? Et surtout pourquoi est-ce que c'est tombé sur eux ?".

La veille, lundi, François Hollande recevra les proches des deux Français, présentés comme des géologues, qui avaient été capturés au Mali en novembre 2011. Ils sont tous deux retenus en otages au Sahel par Aqmi, comme les quatre collaborateurs du groupe nucléaire public Areva et son sous-traitant Satom, enlevés au Niger en septembre 2010.

PLUS:pc