NOUVELLES
14/10/2012 09:29 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

Le détecteur de mensonges comme solution?

Les fabricants de détecteurs de mensonges feront des affaires d'or si l'avocat de Lance Armstrong voit son idée se réaliser.

Dans une entrevue accordée dimanche à la BBC, Tim Herman s'est dit ouvert à l'idée que son client se soumette au détecteur de mensonges pour prouver sa bonne foi.

« À titre personnel, je suis partisan d'effectuer des tests au détecteur de mensonges en bonne et due forme », a déclaré Herman à la radio de la BBC.

L'avocat d'Armstrong impose toutefois une condition qui rend son souhait plus difficile à réaliser : l'exercice aura seulement lieu si les 26 témoins qui ont témoigné contre Armstrong devant l'Agence américaine antidopage (USADA) acceptent aussi de se prêter au jeu.

« Je peux vous assurer que de nombreux témoins ont des versions contradictoires et Lance a connu au cours de sa carrière en Europe plus de 600 cyclistes, membres d'équipes et entraîneurs », a ajouté Herman.

D'ailleurs, Herman estime que les 11 anciens coéquipiers d'Armstrong (sur les 26 témoins) ont formulé des accusations qui pourraient être démenties par d'autres anciens collègues.

PLUS: