NOUVELLES

La ministre de la Justice française menace les maires opposés au mariage gay

14/10/2012 11:17 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

PARIS - "Les maires devront répondre de leur comportement" en cas de refus de marier un couple homosexuel, a prévenu dimanche la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, en rappelant que la loi prévoyait déjà des sanctions dans de tels cas.

"Les maires ont qualité d'officiers ministériels, c'est-à-dire qu'ils exercent une mission dévolue à l'Etat", a rappelé Mme Taubira sur France-3. "A ce titre, ils ne peuvent pas se permettre de dire qu'ils n'exécutent pas" cette mission.

En cas de "refus de marier", le ministre de l'Intérieur a la "possibilité de suspension (...) du maire et de son conseil pendant un mois". Mme Taubira s'est toutefois dit convaincue que "la majorité des maires exerceront leur responsabilité sans faire aucun tapage".

Interrogée sur la procréation médicalement assistées (PMA) qui ne figure pas dans le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour tous qui sera présenté le 31 octobre au Conseil des ministres, Christiane Taubira a démenti tout "recul", malgré la colère des associations de défense des droits des homosexuels.

"Il n'y a pas de recul", a-t-elle insisté. "Ma responsabilité aujourd'hui, c'est l'application de l'engagement du président de la République", soit l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. Pour le reste, "le débat aura lieu".

"Il y a d'autres pays d'Europe où le mariage pour tous a été adopté. Il y a des pays d'Europe où la PMA a été adoptée" et, "à part les Pays-Bas, ce sont deux lois séparées", a-t-elle souligné.

"Ensuite, ce sont les députés et les sénateurs qui votent. Arrêtez de faire des psychodrames là ou il n'y en a pas!", a lancé la garde des Sceaux.

PLUS:pc