NOUVELLES

GP de Corée du Sud - Vettel gagne encore et prend la tête du championnat

14/10/2012 04:20 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) a remporté dimanche le Grand Prix de Corée du Sud, 16e manche du Championnat du monde de Formule 1, et pris la tête du championnat du monde, avec six points d'avance sur l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), 3e à Yeongam.

Vettel a terminé devant son coéquipier australien Mark Webber, les deux hommes signant ainsi le premier doublé des Red Bull en 2012. Cette 4e victoire de la saison pour Vettel, la 3e d'affilée après Singapour et Suzuka, est aussi la 25e de sa carrière en F1, à 25 ans.

Parti en première ligne, il est passé en tête dès le premier tour, en doublant Webber parti en pole position, puis n'a jamais pu être rattrapé, et a terminé avec huit secondes d'avance sur son coéquipier.

"Je savais que le départ allait être très important. J'ai pris un très bon départ, mon premier relais a été très serré avec Mark, je le sentais tout près de moi, puis après le premier changement de pneus j'ai réussi à creuser un petit écart", a raconté Vettel en conférence de presse.

En fin de course, le pneu avant droit des deux Red Bull rendait l'âme, surtout celui de Vettel, ce qui l'a obligé à lever un peu le pied et à suivre les conseils de son équipe, très inquiète, à en juger par les conversations radio entre le pilote et ses ingénieurs.

Alonso limite la casse au championnat, au terme d'une course sans faute, suivi comme son ombre par son coéquipier chez Ferrari, le Brésilien Felipe Massa. "C'est quand même une bonne journée, même si les Red Bull sont difficiles à battre en ce moment. La bonne nouvelle, c'est qu'on a pris la 2e place du classement constructeurs à McLaren", a positivé l'Espagnol, double champion du monde de F1, comme Vettel.

Les deux McLaren ont été complètement hors du coup. Jenson Button, parti 11e sur la grille, a abandonné au 1er tour après avoir été accroché par le Japonais Kamui Kobayashi (Sauber), en perdition. Quant à Lewis Hamilton, il a péniblement réussi à terminer 10e, un gros morceau de gazon synthétique accroché à sa monoplace, après avoir été le seul à s'arrêter trois fois pour changer de pneus.

Le drapeau à damier a été agité par l'autre vedette du jour, le chanteur pop coréen Psy, auteur d'un tube planétaire, qui devait ensuite donner un concert de clôture, ouvert à tous les spectateurs, dans l'enceinte du circuit.

dlo/gv

PLUS:afp