NOUVELLES

Francophonie: les prochains sommets "dans des pays démocratiques" (Stephen Harper)

14/10/2012 12:07 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

Le Premier ministre canadien Stephen Harper souhaite que les prochains sommets de la Francophonie se tiennent "uniquement dans des pays démocratiques", a-t-il déclaré dimanche à la télévision canadienne depuis la République Démocratique du Congo.

"J'espère qu'à l'avenir la Francophonie et les autres grandes organisations décideront de ne tenir leurs sommets que dans des pays démocratiques", a déclaré Stephen Harper depuis le sommet à Kinshasa.

Le dirigeant canadien admet être allé à Kinshasa "avec quelques réticences" mais sans regretter son choix. "Mais je pense que ça valait la peine parce que ça nous a donné l'occasion de rencontrer des gens qui travaillent activement au changement ici", a ajouté M. Harper.

Le Premier ministre du Canada a par ailleurs menacé de ne pas assister à la conférence du Commonwealth au Sri Lanka en novembre 2013 si le pays ne fait pas davantage d'efforts sur le plan de la démocratie.

La décision de tenir le 14e sommet de la Francophonie en République Démocratique du Congo a été prise avant l'élection de décembre 2011, entachée de forts soupçons de fraude et de violences lors de la réélection de Joseph Kabila.

En marge du sommet de la Francophonie, Stephen Harper a annoncé dimanche une aide de 20 millions de dollars (près de 16 millions d'euros) sur quatre ans en faveur d'un fonds international dont l'objectif est d'aider les pays en développement à gérer "de façon responsable et transparente leur industrie des ressources naturelles".

Dimanche, le président Kabila a déclaré que son pays n'était "pas du tout complexé" par son "niveau de démocratie", après déjà des critiques émises par le président français François Hollande, qui l'avait jugé "tout à fait inacceptable".

vs/bdx

PLUS:afp