NOUVELLES

CAN-2013 - La Côte d'Ivoire a été "meilleure" que le Sénégal (président sénégalais)

14/10/2012 05:13 EDT | Actualisé 14/12/2012 05:12 EST

Le président sénégalais Macky Sall a regretté les incidents ayant provoqué samedi soir à Dakar l'arrêt d'un match de football contre la Côte d'Ivoire comptant pour la qualification à la CAN-2013, en estimant que les Ivoiriens, qui menaient 2-0, avaient mieux joué et méritaient la victoire.

"L'équipe de Côte d'Ivoire a été meilleure que nous. Le meilleur a gagné", a affirmé le président Sall dans une déclaration à la télévision publique sénégalaise RTS1 diffusée dimanche soir.

M. Sall, qui participait samedi à Kinshasa au sommet de la Francophonie, a précisé s'être isolé dans sa suite pour regarder le match, joué au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar et qui a été interrompu à un quart d'heure du terme à cause d'incidents: allumage de feux dans les gradins, drapeau sénégalais déchiré, jets de divers projectiles par des supporters en colère...

Après une quarantaine de minutes d'interruption, il a été définitivement arrêté. Ces incidents exposent le Sénégal à des sanctions de la Confédération africaine de football (CAF).

"Je regrette profondément ce qui s'est passé. (...) Ce n'est pas un esprit sportif", a déclaré Macky Sall, qui a "condamné fermement" ces agissements.

"Je présente nos excuses à la Côte d'Ivoire, à la CAF (Confédération africaine de football), à la Fifa et au monde entier. Je regrette et j'invite les uns et les autres à se ressaisir", a-t-il dit.

Le match avait bien commencé, mais la situation a dégénéré après l'allumage de feux dans une tribune alors que la Côte d'Ivoire avait inscrit un deuxième but sur penalty par son capitaine Didier Drogba à la 73e minute et se dirigeait vers la qualification (les Ivoiriens l'avaient emporté 4-2 à l'aller à Abidjan).

Il s'en est suivi des mouvements de foule. Des projectiles ont également été lancés sur l'aire de jeu: pierres, bouteilles, sachets d'eau ou canettes vides, et même quelques chaises.

Les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser les supporteurs mécontents à l'aide de gaz lacrymogènes. Les supporteurs ivoiriens ont été évacués vers la pelouse, où étaient regroupés joueurs sénégalais et ivoiriens dans un périmètre de sécurité. Tous ont ensuite été évacués du terrain par les forces de l'ordre.

cs/el

PLUS:afp