NOUVELLES

La tragédie des Éboulements, dans la région de Charlevoix, 15 ans plus tard

13/10/2012 10:56 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST
SRC

Il y a 15 ans, la pire tragédie routière de l'histoire du Canada survenait dans la région de Charlevoix, faisant 44 morts.

Le 13 octobre 1997, jour de l'Action de grâces, un autocar transportant 47 passagers du village de Saint-Bernard en Beauce défonçait le garde-fou au bas de la grande côte des Éboulements qui mène à Saint-Joseph-de-la-Rive.

L'autobus de la compagnie Mercier, qui se dirigeait vers l'Île-aux-Coudres, avait alors plongé dans un précipice d'une dizaine de mètres. Seules quatre personnes avaient survécu à l'accident.

RDI était sur les lieux lorsque les corps ont été extirpés du véhicule. « C'était une ambiance extrêmement lourde et ça sentait la mort », racontera plus tard Ghislain Dumas, technicien de transmission de 1995 à 2001.

Enquête publique

L'accident d'octobre 1997 était le deuxième à survenir sur ce site en 23 ans.

Une enquête publique avait été ordonnée à la suite de la tragédie. Elle avait révélé que l'autocar n'était pas en bon état du point de vue mécanique et que l'accident aurait pu être évité.

Le coroner Luc Malouin avait émis une vingtaine de recommandations, la plupart portant sur l'industrie du transport et l'entretien des véhicules.

Le gouvernement de Lucien Bouchard avait ensuite lancé des travaux de près de 30 millions de dollars pour refaire la grande côte des Éboulements.