NOUVELLES

Raids de l'aviation israélienne à Gaza après un tir de roquette (armée)

13/10/2012 05:46 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST

L'aviation israélienne a mené samedi matin trois raids dans la bande de Gaza en réponse au tir d'une roquette qui s'est abattue vendredi soir dans une zone résidentielle du sud d'Israël, a annoncé l'armée dans un communiqué.

Les appareils israéliens ont visé "un site d'activité terroriste dans le nord de la bande de Gaza et deux sites d'activité terroriste dans le centre de la bande de Gaza", écrit l'armée, ajoutant que les cibles ont été touchées.

Les raids aériens qui ont touché un camp d'entraînement désert des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, ainsi que les deux camps de réfugiés de Nusseirat et Al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, n'ont fait aucun blessé, selon des responsables de la sécurité palestiniens.

L'offensive israélienne intervient en réponse à un tir de roquette qui a touché vendredi soir la ville de Nétivot, une attaque revendiquée samedi matin par un groupe salafiste de la bande de Gaza, le Conseil de la choura des moudjahiddines.

Selon la police israélienne, l'engin a explosé près d'un immeuble de Nétivot sans faire de dégât majeur. Mais une personne a été traitée pour choc, a précisé une porte-parole de la police, Louba Samri.

Ce tir a fait suite à une série de salves de roquettes de Gaza et de frappes aériennes israéliennes ces derniers jours contre l'enclave palestinienne, qui fait craindre une nouvelle escalade entre combattants palestiniens et armée israélienne.

Les récents tirs de roquettes ont été revendiqués par un groupuscule salafiste jihadiste, mais aussi par le Hamas et le Jihad islamique qui ont dénoncé "l'agression persistante" d'Israël contre la bande de Gaza.

C'est la première fois depuis la dernière flambée de violences entre des groupes armés de Gaza et l'armée, en juin dernier, que le Hamas assume la responsabilité de tirs contre Israël.

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, s'efforce officiellement de maintenir une trêve tacite, fragile et ponctuée de cycles de violence, avec l'armée israélienne.

Mais cette trêve n'empêche pas des organisations armées du territoire, appartenant en particulier à la mouvance salafiste jihadiste, de lancer régulièrement des projectiles contre Israël.

Un activiste jihadiste est décédé lundi à la suite d'un raid aérien israélien sur la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, qui avait fait une dizaine de blessés, dont des civils.

Près de 480 roquettes ont été tirées de Gaza contre Israël depuis le début de l'année, selon un bilan de l'armée.

jjm/mc/cnp 

PLUS:afp