NOUVELLES

Le président yéménite exhorte toutes les parties à participer au dialogue

13/10/2012 03:55 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a exhorté toutes les parties à travers le pays à prendre part au dialogue national, rapporte samedi l'agence officielle Saba, alors que les séparatistes du sud ont annoncé leur volonté de boycotter ces discussions.

"Nous voulons que le dialogue national établisse un nouveau Yémen à travers la participation de tous les Yéménites à l'intérieur et à l'extérieur du pays", a dit M. Hadi lors d'une déclaration à l'occasion du 49e anniversaire de la révolution contre l'occupation britannique, le 14 octobre 1963.

Il a indiqué que les discussions, qui doivent commencer à la mi-novembre, porteront notamment sur le "système politique du pays ainsi que sur la question du Sud à laquelle elles trouveront une solution réelle et juste".

Le dialogue abordera également le sujet de Saada, une ville du nord du pays, bastion des Zaïdites en rébellion depuis 2004 contre le pouvoir central de Sanaa. Les Zaïdites, une branche du chiisme, ont dit qu'ils participeraient au dialogue.

Mais le Mouvement sudiste, un groupe qui réclame l'autonomie du sud du Yémen, a annoncé le 3 octobre son boycott du dialogue.

Il a proposé comme alternative un forum "sous supervision internationale, pour rétablir l'ex-Etat du (Yémen du) sud", un pays souverain jusqu'en 1990.

Le dialogue national est prévu par l'accord sur une transition politique au Yémen qui a permis le départ de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, contraint de quitter le pouvoir en février sous la pression de la rue.

Ce dialogue est appelé à élaborer une nouvelle Constitution et à préparer des élections à la fin de la transition en février 2014.

Les sudistes ont tenté de reconquérir leur indépendance en 1994 mais leur soulèvement a été écrasé dans le sang. Ils se plaignent de discriminations des nordistes et affirment que leur région est négligée par le pouvoir central.

bur-lyn/vl/ob/sbh

PLUS:afp