NOUVELLES

Damas veut un comité de sécurité conjoint avec Ankara

13/10/2012 04:27 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

La Syrie souhaite la création d'un comité de sécurité conjoint avec la Turquie pour surveiller leur frontière, a indiqué samedi dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères syrien, en pleine poussée de fièvre entre Ankara et Damas.

Des responsables syriens ont discuté avec l'ambassadeur de Russie, allié de Damas, de l'idée d'"un comité sécuritaire syro-turc qui aurait pour mission de trouver un mécanisme de surveillance de la frontière, dans le respect de la souveraineté nationale" des deux pays, selon le ministère.

Cette proposition survient après qu'un avion de ligne syrien Moscou-Damas a été intercepté mercredi par la Turquie, Ankara assurant que l'appareil transportait des "munitions" et du matériel militaire à destination du ministère syrien de la Défense.

L'incident a provoqué une escalade verbale entre Ankara d'une part, et la Syrie et la Russie d'autre part, ces deux dernières ayant vivement démenti la présence d'armes à bord de l'avion.

Selon le ministère, l'idée de ce comité a été lancée mercredi, avant l'incident, par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui avait évoqué la nécessité d'"un canal de communication directe" entre la Turquie et la Syrie.

"L'expérience montre que quand des tensions interviennent entre deux pays voisins, le meilleur moyen de les dépasser est d'établir un canal de communication directe", avait déclaré M. Lavrov à la presse, selon des propos retranscris sur le site internet de son ministère.

"Je sais que la partie syrienne est prête à cela. Je suis sûr que la partie turque l'est aussi. Une telle mesure permettra au moins d'éliminer les explications et les interprétations déformées (...). Nous entendons encourager nos partenaires afin que ce soit mis en place", avait-il ajouté.

rm/ram/fc/cnp

PLUS:afp