NOUVELLES

Ayant poussé les Yankees à la limite, les Orioles sont fiers de leurs progrès

13/10/2012 01:23 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST

BALTIMORE - Après 14 saisons de suite sous la barre de ,500, les Orioles de Baltimore auront largement dépassé les attentes en 2012.

Le club est resté dans la course au titre de section jusqu'au dernier jour, a remporté un match éliminatoire et a poussé les Yankees à la limite, ces derniers ayant besoin de cinq matches pour passer en série de championnat de l'Américaine.

Au-delà de l'amertume de l'élimination, les Orioles pourront savourer une saison de 93-69 et se remémorer l'ambiance au Camden Yards, où deux salles combles de suite ont pu encourager leurs favoris en séries pour la première fois depuis 1997.

«On ne pouvait pas s'entendre penser», a dit le premier but Mark Reynolds au sujet du bruit de la foule.

Les jeunes Orioles de Buck Showalter ont réussi à donner beaucoup de maux de tête aux Yankees.

«C'est un groupe que vous allez revoir, dit Showalter. Ils ont été de bons coéquipiers, et l'organisation et la ville peuvent être fiers d'eux.»

Les recrues Wei-Yin Chen et Miguel Gonzalez ont brillé au monticule contre New York, tout comme Ryan Flaherty et Manny Machado à leurs positions.

Dan Duquette, à sa première année comme v.-p. exécutif des opérations baseball, est allé chercher Joe Saunders, Jim Thome, Nate McLouth et Lew Ford, qui ont tous eu leurs rôles à jouer dans les succès de l'équipe.

Pour une fois, les Orioles avaient de la profondeur. Trois premiers frappeurs ont été blessés - Brian Roberts, Nolan Reimould et Nick Markakis, mais McLouth a pris le relais. Et quand le releveur gaucher Troy Patton est tombé au combat lui aussi, Brian Matusz est passé avec brio de la rotation à l'enclos.

Matusz, Machado et Matt Wieters font partie d'une relève prometteuse à venir des filiales des Orioles, qui n'ont pas toujours été tenues en haute estime.

«Plusieurs gars ont gravi les échelons ensemble et ont vu l'un et l'autre développer leurs habiletés, a dit Wieters. Nous avons fait de grands pas en avant depuis quelques années, et c'est pourquoi nous en sommes à ce point-ci en ce moment.»

Jim Johnson a mené les majeures avec 51 sauvetages, aidant grandement l'équipe à montrer une fiche de 29-9 dans les matches décidés par un point.

Les Orioles ont disputé plus de matches qu'à l'habitude, cette année, et ils espèrent aller encore plus loin l'an prochain.

«Je suis fier des efforts de toute l'organisation, a confié Duquette. Nous avons fait de grands progrès.»

PLUS:pc