NOUVELLES

Une planète de diamant

12/10/2012 11:46 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

Une exoplanète ayant deux fois la taille de la Terre est formée en grande partie de diamant, affirment des chercheurs américains et français.

Selon le Pr Nikku Madhusudhan de l'Université Yale et ses collègues, cette planète très chaude est probablement recouverte de graphite et de diamant plutôt que d'eau et de granite.

Cette planète rocheuse, baptisée 55 Cancri-e, orbite autour d'une étoile visible à l'oeil nu et possède un rayon de 12 747 km, soit deux fois celui de la Terre. Elle se situe à 40 années-lumière de notre planète (une année-lumière correspondant à 9461 milliards de km) dans la constellation du Cancer.

Une planète bien particulière

55 Cancri-e fait le tour de son étoile (nommée 55 Cancri) en à peine 18 heures, comparativement aux 365 jours de la Terre autour du Soleil.

En outre, elle est beaucoup plus dense que la Terre avec une masse huit fois supérieure. Les températures à sa surface peuvent atteindre 2148 degrés, ce qui la rend pour le moins inhospitalière.

Composition chimique

La planète a été détectée en 2011 alors qu'elle passait devant son étoile, ce qui avait permis aux astronomes de mesurer son rayon pour la première fois.

Cette information a été combinée aux plus récentes estimations de sa masse. Les chercheurs ont ainsi pu déduire sa composition chimique en se basant sur des modèles informatiques de son intérieur et en calculant toutes les combinaisons possibles d'éléments et de composants qui produiraient ces caractéristiques physiques spécifiques.

Les chercheurs ont été surpris d'établir que la planète ne contient pas d'eau et semble être composée principalement de carbone sous forme de graphite et de diamant, ainsi que de fer et de silicium.

Leurs calculs laissent à penser que le diamant représenterait au moins un tiers de 55 Cancri-e ou l'équivalent de trois fois la masse terrestre.

En comparaison, l'intérieur de la Terre est riche en oxygène, mais très pauvre en carbone.

Une théorie à revoir

La caractérisation de cette super-Terre riche en carbone signifie que les planétologues ne peuvent plus supposer que des planètes rocheuses distantes ont la même composition, la même atmosphère et la même structure interne que celles de la Terre.

Cette découverte ouvre donc de nouvelles perspectives dans l'étude des processus géochimiques et géophysiques d'exoplanètes dont la taille est proche de celle de la Terre.

Le détail de ces travaux est publié dans les Astrophysical Journal Letters.

PLUS: