NOUVELLES

Un fonds de 127 millions d'euros pour aider les nouvelles démocraties arabes

12/10/2012 09:25 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

TOKYO - TOKYO (Sipa) — Plusieurs pays, dont la France et les Etats-Unis, ainsi que des organismes prêteurs internationaux, ont promis vendredi de créer un fonds de 165 millions de dollars (127 millions d'euros) pour aider les pays du printemps arabe qui cherchent à fonder une démocratie.

Les pays qui participent au Partenariat de Deauville, dont la mission est de soutenir les transformations politiques et économiques des pays du Sud, ont annoncé la création d'un fonds pour soutenir les reformes démocratiques qui vont prendre forme dans les pays du printemps arabe, comme l'Egypte et la Tunisie.

Il prendra le nom de "fonds de transition", ont-ils précisé vendredi à Tokyo, en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale. Ce fonds servira à la construction d'institutions économiques et à promouvoir des reformes démocratiques dans ces pays qui, en 2011, ont renversé des régimes autocratiques.

La plupart des pays occidentaux et quelques riches pays pétroliers se trouvent parmi les donateurs. Les Etats-Unis ont promis de participer à hauteur de 50 millions dollars (38 millions d'euros), suivis du Royaume-Uni avec 25 millions de dollars (19 millions d'euros), l'Arabie Saoudite avec aussi 25 millions de dollars, puis le Japon et la France avec 12 millions de dollars (9 millions d'euros) chacun. Au total, ces contributions atteignent la somme de 165 millions de dollars (127 millions d'euros).

ic/AP-v0/pyr

PLUS:pc