INTERNATIONAL

Pakistan: la jeune Malala dans un état «satisfaisant»

12/10/2012 04:41 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST
AP
A wounded Pakistani girl, Malala Yousufzai, is moved to a helicopter to be taken to Peshawar for treatment in Mingora, Swat Valley, Pakistan on Tuesday, Oct. 9, 2012. A Taliban gunman walked up to a bus taking children home from school in Pakistan’s volatile Swat Valley Tuesday and shot and wounded a 14-year-old activist known for championing the education of girls and publicizing atrocities committed by the Taliban, officials said. (AP Photo/Sherin Zada)

MINGORA, Pakistan - Plusieurs suspects ont été arrêtés à la suite de la tentative de meurtre dont a été victime la jeune Pakistanaise qui défend l'enseignement pour les filles et combat les extrémistes religieux, a annoncé vendredi la police de Mingora.

Malala Yousufzai, âgée de 14 ans, a été attaquée mardi par des talibans à Mingora, dans la vallée de Swat, alors qu'elle rentrait de l'école dirigée par son père, lui aussi un militant pour l'éducation des filles. Un homme est monté dans l'autobus scolaire et lui a tiré une balle dans la tête et une autre dans la nuque, blessant également deux autres écolières.

Les individus qui auraient organisé l'attaque ne font pas partie des suspects arrêtés, a toutefois précisé le ministre de l'Intérieur, Rehman Malik.

L'adolescente pakistanaise se trouvait dans un état satisfaisant, vendredi, mais elle reste maintenue dans un coma artificiel et sous respirateur, selon l'armée.

Les prochains jours seront déterminants dans l'évolution de son état de santé. «Sa tension artérielle est normale. Son rythme cardiaque est normal, et, grâce à Dieu, son état est satisfaisant», a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Asim Saleem Bajwa.

Il a confirmé que l'adolescente avait été atteinte d'une balle dans la tête, mais il est encore trop tôt pour déterminer si cela aura des conséquences graves sur son cerveau.

L'adolescente avait été transférée jeudi vers un hôpital de Rawalpindi, ville jumelle d'Islamabad, la capitale. Deux médecins étrangers ont été sollicités. Le premier ministre pakistanais, Raja Pervaiz Ashraf, lui a rendu visite.

L'attaque a horrifié les Pakistanais et la communauté internationale. Des manifestations ont eu lieu mercredi dans plusieurs villes du pays et des écoles ont fermé pour dénoncer l'attaque contre Malala.

Les talibans ont revendiqué la tentative de meurtre, en accusant Malala Yousufzai de promouvoir la mentalité occidentale. Selon un porte-parole des talibans, la décision de tuer la jeune fille avait été prise et planifiée il y a deux mois, après de nombreuses menaces formulées contre sa famille.

L'établissement scolaire que fréquente l'adolescente a rouvert vendredi dans une ambiance plutôt sombre. Des policiers avaient été mobilisés autour de l'école, mais de nombreux élèves ont préféré rester à la maison.

«Nous avons décidé d'ouvrir l'école après deux jours pour surmonter la peur qui a saisi les élèves après cette attaque», a expliqué l'un des enseignants, Zafar Ali Khan. «Le nombre d'élèves est faible aujourd'hui. Nous n'avons pas repris les cours mais organisé un rassemblement pour prier pour Malala et les deux autres filles blessées.»

Malala Yousufzai est connue au Pakistan et dans le monde pour avoir dénoncé les atrocités commises par les talibans et pour sa défense du droit à l'éducation pour les filles.

L'an dernier, Malala a été sélectionnée pour le Prix international de la paix pour les enfants décerné par l'organisation néerlandaise KidsRights. Elle a reçu l'une des récompenses les plus prestigieuses du Pakistan pour son courage.

INOLTRE SU HUFFPOST

Bullet Girls