NOUVELLES

Obama et Romney se concentrent sur leur prochain débat à 25 jours du scrutin

12/10/2012 12:22 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

DANVILLE KENTUCKY, États-Unis - Le président Barack Obama et son adversaire républicain Mitt Romney se concentrent désormais sur leurs deux prochains et derniers débats, dont le premier aura lieu mardi. Chacun affûte ses arguments pour l'élection présidentielle du 6 novembre qui s'annonce très serrée.

À 25 jours du scrutin et alors que près d'un million d'Américains ont déjà voté, un nombre croissant d'Etats proposant cette option, Romney et Obama vont tenter de répondre aux deux grandes questions lancées par leurs colistiers lors de l'unique débat entre les candidats à la vice-présidence jeudi, dans le Kentucky: «En qui avez-vous confiance?», comme l'a demandé le sortant démocrate, Joe Biden, et «Ce ne serait pas bien d'avoir un créateur d'emplois à la Maison Blanche?», comme l'a formulé Paul Ryan.

Le débat vice-présidentiel aura éclairé les spectateurs sur les différences de fond entre les deux programmes présidentiels. Joe Biden, 69 ans, s'y est illustré avec son aisance et son franc-parler habituels, ne laissant rien passer à Ryan dans son souci de rattraper la piètre performance d'Obama qui a permis à Romney de relancer sa campagne après le débat de Denver le 3 de ce mois.

«Sa défense passionnée de la classe moyenne et sa volonté d'améliorer la situation économique de la classe moyenne est apparue clairement. Je suis vraiment fier de lui», a dit le président Obama d'une prestation qu'il a jugée géniale.

Mitt Romney a regardé le débat après avoir passé la journée en campagne en Caroline du Nord et a immédiatement appelé Ryan à la fin pour le féliciter. Son épouse, Ann, a salué le choix de colistier de son mari. «Ce qu'il a vu en Paul, c'est quelqu'un qui a les pieds sur terre, de très intelligent. Cela s'est vu», a-t-elle estimé vendredi lors d'un meeting dans l'ouest du Michigan.

Tous les regards sont désormais fixés sur les deux derniers débats présidentiels. Le premier se déroulera mardi, en présence du public qui pourra poser des questions, à Hempstead, dans l'État de New York, et le dernier, consacré à la politique étrangère, le 22 octobre à Boca Raton, en Floride.

Démocrates et républicains ont immédiatement repris leur campagne au lendemain du débat Biden-Ryan, particulièrement dans les neuf États indécis ou versatiles qui peuvent déterminer l'issue de la présidentielle: le Colorado, la Floride, l’Iowa, l’Ohio, le New Hampshire, le Nevada, la Caroline du Nord, la Virginie et le Wisconsin.

Mitt Romney devait se rendre en Virginie puis dans l'Ohio aux côtés de Paul Ryan. Joe Biden et sa femme allaient courtiser les jeunes électeurs à l'Université du Wisconsin-La Crosse. Obama devait rester pour une fois à Washington pour préparer les deux prochains débats et dîner avec les vainqueurs d'un concours de campagne.

Le retour de Romney dans l'Ohio montre bien l'importance de cet État, vu par les deux partis comme décisif pour l'élection, et encore plus pour les républicains, qui n'ont jamais décroché la Maison Blanche sans l'emporter dans l'Ohio. Obama est pour l'instant en tête des sondages dans cet État.

Dans la dernière ligne droite avant le 6 novembre, «chaque jour, chaque heure compte», souligne estime Rahm Emanuel, maire de Chicago et ancien directeur du cabinet Obama. «Tout compte.»

Barack Obama a prévu de s'enfermer de samedi à mardi à Williamsburg (Virginie) pour se préparer au débat avec le sénateur et ex-candidat malheureux à la présidentielle John Kerry, qui joue Mitt Romney.

Dans un scrutin où la participation est déterminante, les deux équipes de campagne dépensent toute leur énergie à s'assurer que leur partisans sont inscrits sur les listes électorales et profitent des élections anticipées dans plusieurs Etats pour voter. Ils continuent aussi la collecte de fonds pour inonder les ondes de spots électoraux.

PLUS:pc