NOUVELLES

Les livraisons de jets régionaux CRJ de Bombardier sont en forte baisse

12/10/2012 03:31 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Bien peu d'avions CRJ sont sortis de l'usine de Bombardier (TSX:BBD.B) à Mirabel cette année: le nombre de livraisons de ces jets régionaux a atteint un creux qu'on n'avait pas vu depuis très longtemps.

Bombardier Aéronautique a annoncé jeudi avoir livré le premier des six avions CRJ1000 commandés plus tôt cette année par le transporteur indonésien Garuda.

En incluant cet appareil, Bombardier n'a livré que six CRJ depuis le début de l'année. C'est bien peu quand on sait qu'au cours des cinq dernières années, le nombre annuel de livraisons de CRJ a oscillé entre 41 et 62 appareils.

Cette situation a eu pour effet de retrancher environ 471 millions $ aux revenus de Bombardier au cours des six premiers mois de 2012 par rapport à la même période de l'an dernier.

Dans son rapport financier du deuxième trimestre, publié en août, Bombardier précisait que certaines livraisons d'avions commerciaux avaient été reportées à la deuxième moitié de cette année.

Il faut aussi noter qu'en janvier, l'avionneur québécois a dû réduire la cadence de production à Mirabel en raison d'une disette sur le plan des commandes. En 2011, Bombardier a reçu des commandes pour à peine 10 avions CRJ, soit bien moins que son principal concurrent dans ce créneau, le brésilien Embraer.

En 2012, les choses vont un peu mieux: Bombardier a jusqu'ici enregistré des commandes pour 25 appareils CRJ, ce qui laisse entrevoir une remontée des livraisons au cours des prochains mois.

Le carnet de commandes de la famille d'avions CRJ compte actuellement une soixantaine d'appareils. Mais selon Brian Bostick, analyste pour la publication spécialisée Aviation Week, certaines de ces commandes risquent de ne jamais se concrétiser.

Sur son blogue, M. Bostick a par exemple noté que le transporteur russe Tatarstan Airlines, qui a commandé six CRJ900 en 2007, n'a pris livraison que de deux appareils jusqu'ici. Ceux-ci ne sont toujours pas en service parce que les autorités russes refusent de les certifier.

Pour sa part, le transporteur yéménite Felix Airways a commandé huit CRJ700 en 2008, mais n'a pris possession que de deux appareils jusqu'à présent.

L'analyste a aussi attiré l'attention sur les 25 CRJ commandés par le transporteur espagnol Air Nostrum qui n'ont pas encore été livrés.

Au cours d'un entretien téléphonique, vendredi, un porte-parole de Bombardier Aéronautique, Marc Duchesne, a toutefois assuré qu'il n'y avait aucun problème avec la commande d'Air Nostrum.

L'action de Bombardier a clôturé à 3,69 $ vendredi, en hausse d'un cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc