NOUVELLES

Les accusations contre Armstrong pourraient entacher sa fondation

12/10/2012 06:01 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

Les accusations de dopage dont fait l'objet Lance Armstrong n'entachent pas seulement sa carrière sportive mais ont aussi des retombées sur Livestrong, la fondation de lutte contre le cancer fondée par le cycliste américain après avoir vaincu la maladie.

Lancée en 2003 pour venir en aide aux survivants du cancer, l'association caritative est devenue célèbre un an après, avec pour marque de fabrique un bracelet jaune conçu par le cycliste en partenariat avec son parraineur Nike.

Les bracelets de caoutchouc sont devenus rapidement de vrais articles de mode - plus de 80 millions ont été vendus - et ont donné naissance à des copies de toutes les couleurs adoptées ensuite par d'autres associations caritatives.

Celui d'Armstrong avait pourtant une valeur particulière auprès du public, en rappelant que celui qui l'a lancé avait remporté sept fois le Tour de France après avoir gagné son combat contre un cancer des testicules en 1997.

Mais après les accusations lancées contre l'ex-cycliste d'avoir participé à un programme de dopage ultra-sophistiqué, l'association se retrouve face à un dilemme, estiment les spécialistes: parler ou se taire ?

"Après avoir été leur plus gros atout, Lance Armstrong est devenu leur plus gros handicap", affirme à l'AFP Sol Levine, directeur à Qorvis Communications, une société de relations publiques de Washington. "Ils doivent cesser d'en faire leur tête d'affiche, mais ce serait une erreur que de se dissocier d'Armstrong", dit-il.

 

"Super projets"

---------------

Livestrong est issue de la Fondation Lance Armstrong, fondée en 1997 et qui affirme avoir levé plus de 470 millions de dollars pour lutter contre le cancer, mais s'est développée de manière indépendante. Armstrong n'apparaît pas en photo sur la page d'accueil de son site internet et les messages qui en faisaient la Une jeudi expliquaient comment étaient utilisés les dons et annonçaient les activités à venir.

Livestrong, à moins d'y être contrainte, n'a pas à s'attaquer au problème Armstrong, estime M. Levine.

Le rapport de l'Agence américaine antidopage (Usada) rendu mercredi a conclu à un dopage systématique de la part de Lance Armstrong et de son équipe, l'US Postal.

Le même jour, le PDG de Livestrong Doug Ulman se concentrait sur les activités à venir, écrivant sur Twitter: "On a de super projets pour célébrer 15 ans d'aide aux survivants. Rejoignez-nous du 18 au 21 octobre !".

Livestrong pourrait peut-être avoir à contre-attaquer. "Pour le moment, ils se taisent", dit Chris Edwards, qui dirige Reputation Saviors, société spécialisée dans les contre-attaques de publicités négatives sur internet basée à Orlando (Floride, sud-est).

Mais si l'attention se tourne vers Livestrong, "ils devront faire quelque chose, vous ne pouvez pas simplement ne pas répondre", conclut M. Edwards.

Jeudi, le Britannique Chris Hoy, champion olympique de cyclisme sur piste, a réagi en jugeant que c'était "déprimant car d'un côté, ce gars a écrit un livre qui a aidé beaucoup de malades du cancer, son association contre le cancer fait beaucoup de choses positives, et de l'autre on découvre ça".

adm/ff/bdx/ggy/gf/chc

PLUS:afp