NOUVELLES

Le Maroc éloigne 30 clandestins africains vers sa frontière avec l'Algérie

12/10/2012 10:56 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

Les autorités marocaines ont éloigné 30 immigrés clandestins, originaires d'Afrique subsaharienne, vers la frontière avec l'Algérie à l'est du royaume, a indiqué vendredi l'Association marocaine des droits humains (AMDH).

"L'opération d'éloignement s'est déroulée dans la nuit (de mercredi à jeudi) de manière abusive. La plupart de ces éloignés sont des rescapés du naufrage de leur barque" mardi près de Ceuta, une enclave espagnole dans le nord du Maroc, selon l'AMDH.

"Les autorités marocaines avaient transporté les rescapés à l'hôpital, puis à la gendarmerie, mais elles les ont éloignés à la frontière avec l'Algérie où ils ont été abandonnés", poursuit l'ONG marocaine dans son communiqué.

Les 30 migrants, parmi lesquels six femmes et un nourrisson de 13 mois, "ont été abandonnés dans un lieu isolé et dangereux près de Nador (nord-est), ce qui les a obligé à marcher pendant près de 20 km à pied", a-t-on ajouté.

Dans son communiqué, l'AMDH a également appelé Rabat à "cesser de jouer le gendarme de l'Europe dans la région, en violation du discours officiel et des droits de l'Homme", réclamant "une enquête urgente sur les violations des droits des immigrés illégaux".

Le Maroc est en première ligne sur la question des migrants subsahariens qui tentent de gagner l'Europe. Selon des associations de défense des droits de l'Homme, entre 20.000 et 25.000 clandestins d'origine subsaharienne se trouvent actuellement dans le royaume.

jm/sbh

PLUS:afp