NOUVELLES

L'armée syrienne perd 14 hommes au lendemain d'une journée noire

12/10/2012 04:51 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Les rebelles syriens ont tué vendredi 14 soldats lors de l'attaque d'un poste dans le sud de la Syrie, au lendemain d'une journée noire où l'armée a perdu près d'une centaine d'hommes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Avec une moyenne de 20 morts par jour, l'armée syrienne a perdu environ 10.000 soldats depuis le début de la révolte en mars 2011, et au moins autant de blessés, a indiqué une source hospitalière à l'AFP. En août, cette source avait fait état de plus de 8.000 morts dans les rangs de l'armée.

Jeudi, les forces loyalistes avaient déploré leurs plus lourdes pertes en une journée depuis le début du conflit avec 92 soldats tués, dont 39 dans la province d'Idleb (nord-ouest), théâtre d'intenses combats depuis trois jours, selon l'OSDH.

Au total, au moins 248 personnes -- 92 soldats, huit membres de milices pro-régime, 67 rebelles et 81 civils -- ont été tuées jeudi à travers le pays, selon le bilan quotidien de cette organisation basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins.

D'après l'OSDH, ces six derniers mois ont été terriblement meurtriers, puisque les deux-tiers des 32.000 morts depuis le début de la révolte ont été tués durant cette période.

En moyenne, 24 civils (armés ou non), militaires et déserteurs ont péri par jour lors des 13 mois de la révolte, contre 142 au cours des six derniers mois, où le mouvement de contestation est devenu un conflit armé. Et ce bilan ne prend pas en compte les centaine de corps retrouvés mais non identifiés, ni la plupart des victimes au sein des chabiha (miliciens pro-régime).

Vendredi, des rebelles ont mené une attaque à Khirba, dans la province de Deraa (sud), au cours de laquelle 14 soldats et six insurgés ont été tués, selon l'OSDH.

Sur la route ralliant Alep (nord) à Raqa (plus à l'est), les rebelles ont attaqué une base de l'armée de l'air tenue par un bataillon d'une cinquantaine de soldats et en ont pris partiellement le contrôle, selon la même source.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), sur la route menant à Alep, de violents combats se déroulaient aux abords de la base de Wadi Deif, la plus importante de la région, encerclée depuis trois jours par les insurgés.

Jeudi, dans cette même région, les rebelles ont remporté une victoire clé en prenant le contrôle de plusieurs kilomètres de l'autoroute internationale reliant la capitale Damas à Alep, théâtre d'une bataille cruciale depuis près de trois mois.

sk/ram/fc

PLUS:afp