NOUVELLES

Israël félicite l'UE et lui demande de poursuivre ses efforts de paix

12/10/2012 12:41 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

Israël a félicité vendredi l'Union européenne pour l'attribution du prix Nobel de la paix et lui a demandé de poursuivre ses efforts de paix au Proche-Orient.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a "offert ses félicitations" à l'UE et a qualifié l'établissement de la paix en Europe après deux guerres mondiales d'"inspiration pour toute la famille des nations".

"Durant la Seconde Guerre mondiale, le peuple juif a perdu un tiers de ses membres sur le sol européen, et la réconciliation européenne concerne donc Israël directement", relève le communiqué.

"L'UE cristallise la voie de la raison et du compromis grâce à laquelle les nations peuvent surmonter l"hostilité et les anciens conflits, et établir des relations de bon voisinage, une confiance mutuelle et la coopération pour le bien commun", ajoute-t-il.

Le ministère des Affaires étrangères souligne "la responsabilité spéciale (de l'UE) pour sauvegarder la paix dans son voisinage et maintenir la vigilance face aux manifestations de racisme et d'antisémitisme à l'intérieur de ses frontières".

Evoquant les conflits régionaux, Israël espère que "l'UE continuera ses efforts pour promouvoir la paix au Proche-Orient par le biais d'une approche positive et constructive des sensibilités particulières de la région".

L'UE fait partie du Quartette pour le Proche-Orient, avec l'ONU, les Etats-Unis et la Russie, qui tente en vain de relancer négociations directes entre Israël et les Palestiniens interrompues depuis septembre 2010.

Elle a renforcé en juillet dernier ses liens avec Israël dans le cadre de son accord d'association, notamment dans les domaines des transports, de l'énergie et de l'espace, en dépit des critiques des Palestiniens et de certaines ONG.

Mais Européens et Israéliens sont en désaccord sur la question de la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. La poursuite de la construction dans les colonies est régulièrement condamnée par Bruxelles.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et la chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton n'ont pas trouvé le temps de se rencontrer comme prévu lors de l'Assemblée générale de l'ONU à New York le mois dernier pour des raisons d'agendas incompatibles.

agr/vl

PLUS:afp